Salon de Los Angeles : les nouveautés à suivre

Moins connu que son homologue de Detroit, le salon de Los Angeles est pourtant un rendez-vous fort en nouveautés ‒ le tout dernier de l’année. Actuellement en cours, le cru 2018 est riche et les constructeurs européens, asiatiques et américains y proposent une série de premières mondiales particulièrement intéressantes. Nous étions sur place.

1361
salon Los Angeles

La première surprise que ressent le visiteur en découvrant le salon de Los Angeles est la modestie de sa surface, au regard de la gigantesque métropole américaine. Son format à taille humaine est proche de celui de Genève, ce qui rend sa visite très agréable. Et permet de repérer aisément les premières mondiales révélées ici.

À commencer par le magnifique concept-car Audi e-tron GT, version basse et sportive du crossover électrique que le constructeur s’apprête à sortir. Basé sur la future Porsche Taycan électrique, ce modèle devrait offrir un tarif plus abordable à sa sortie prévue pour fin 2020. Ses deux moteurs lui offrent une transmission intégrale pour ses 590 ch de puissance. Résultat, cet Audi annonce 3,5 s pour passer de 0 à 100 km/h et 400 km d’autonomie.

Audi e-tron ou BMW Vision iNext ?

Toujours dans le registre des concept-cars, mais un peu plus éloignés de la série et loin de toute sportivité, BMW a dévoilé pour la première fois au grand public son concept Vision iNext, conçu pour incarner la conception qu’a le constructeur de ce que sera à terme (on parle de 2021) son interprétation de la conduite autonome. Ainsi, sous un design fort qui ne fera pas l’unanimité, avec des lignes douces et des arêtes vives, voici un manifeste de ce qu’anticipe BMW pour les années futures.

Ce Vision iNext est un grand véhicule électrique (5,05 m) conçu pour fonctionner en conduite autonome de niveau 3, sur autoroute et pendant des phases bien déterminées. Son autonomie théorique atteindrait les 700 km.

Mais c’est surtout à l’intérieur de l’habitacle du Vision iNext que le concept prend toute sa mesure, avec deux espaces distincts entre les places avant, pour la conduite, et les places arrière, pour profiter au mieux des phases autonomes. Un habitacle high-tech sans le montrer, faisant la part belle à des commandes intégrées dans le mobilier, comme les capteurs noyés dans le bois ou les tissus des sièges pour interagir avec la sonorisation de l’auto.

Autre idée intéressante, au lieu d’imposer des écrans disgracieux partout dans l’auto, ce sont des sortes de livres blancs qui feront office de surface de projection suivies par des projecteurs intelligents. L’avenir dira si de telles solutions sont de l’ordre du gadget ou réellement applicables, mais l’idée est intéressante en tout cas.

  • BMW Vision iNext
  • BMW Vision iNext

X7 et Gladiator, les gros gabarits

Le stand BMW accueille aussi le gros SUV X7 que le constructeur aime à définir comme une version 4×4 de sa limousine Série 7. 7 places à bord et 5,15 m de longueur pour ce modèle lancé en France au printemps prochain avec des motorisations 6-cylindres, pour un prix de base approchant des 100 000 euros (voir la brève).

Dans le même gabarit mais dans un tout autre style très rustique, Jeep a dévoilé son pick-up sur la base de la Wrangler, le Gladiator, fort des légendaires capacités de franchissement de l’américaine. Un modèle qui pourrait rejoindre le marché européen d’ici 2020.

Dans un tout autre genre, Kia a mis en avant la toute dernière génération de son petit crossover cubique, le Soul, et notamment son intéressante version électrique e-Soul, forte de 204 ch et d’une grosse batterie de 64 kWh, dès l’an prochain sur le marché (voir la brève).

Chez le japonais Mazda, Los Angeles a offert l’occasion de dévoiler la prochaine génération de véhicules avec la Mazda3, quatrième du nom. Cette berline compacte est montrée dans ses deux carrosseries 4 et 5 portes, inaugurant un design aux surfaces très douces, très réussi, et un intérieur montant en gamme avec des ambitions de catégorie premium.

De l’essence et de l’hybride

Sous le capot de cette Mazda3, en plus d’essence et diesel classiques, une nouvelle génération de moteurs rassemble les avantages des deux carburants, fonctionnant comme un diesel mais alimenté à l’essence, avec la promesse d’une consommation en baisse de 20 %, sans hybridation lourde. À suivre.

Toyota présente pour sa part une version restylée de sa Prius au design assagi (attendue en début d’année 2019), alors que Subaru mise sur le Crosstrek Hybrid, son premier modèle hybride rechargeable.

Du côté des allemands, n’oublions pas non plus Mercedes avec le GLE de nouvelle génération, la toute récente Porsche 911 plus connectée et performante encore, et Volkswagen avec un amusant concept d’utilitaire électrique sur la base de l’I.D. Buzz, offrant 320 à 540 km d’autonomie (batterie de 48 à 111 kWh).

Enfin, comme un invité surprise, la nouvelle marque Rivian aligne un modèle de pick-up et un gros SUV, tous deux électriques, au dessin abouti et forts de quatre moteurs pour assurer de bonnes capacités tout-terrain. Des modèles attendus à l’horizon 2020 aux États-Unis.

PARTAGER SUR