SDIS 91 : les pompiers déclarent le MAN eTGE apte aux missions « tout usage »

Durant l’été 2021, le SDIS 91 (service départemental d’incendie et de secours de l’Essonne) a utilisé un MAN eTGE électrique comme véhicule tout usage (VTU). Premier bilan.
1612
SDIS 91 MAN eTGE
Le MAN eTGE du SDIS 91a parcouru plus de 500 km en cinquante missions réalisées avec succès et sans défaillance.
Lilian Sage

Lilian Sage, vous êtes commandant et adjoint au chef du groupement technique du SDIS 91. Pourquoi avoir choisi un MAN eTGE ?

Dans le cadre du Plan de relance automobile du gouvernement, nous devons remplacer nos vieux véhicules par des modèles à énergie alternative. Nous avons déjà adopté des Kangoo électriques et des Zoé pour les navettes intersites des personnels. Nous voulions aussi tester pour la première fois un VTU en conditions réelles de mission pour des interventions dans un rayon de 20 km autour d’Arpajon. Avec MAN, nous avons monté un partenariat pour utiliser un eTGE, dont l’autonomie de 140 km (115 km en WLTP) nous paraissait convenir.

Le colonel Rémi Capart, directeur départemental adjoint du SDIS 91, et le commandant Lilian Sage recevant les clés du MAN eTGE de David Guesneau, responsable grands comptes véhicules spéciaux MAN Truck & Bus France. © SDIS 91

Quelles missions devait-il remplir ?

Il devait intervenir sur des missions sans urgence médicale concernant du bâchage de toitures, de l’assèchement de locaux inondés, de la destruction de nids d’hyménoptères, des interventions en étage ou dans les arbres. Le carrossier Procar l’a donc équipé de gyrophares, d’une sirène et d’un portant de toit avec son échelle. Il l’a aussi aménagé pour du stockage d’outils et de lots d’intervention comprenant soit un aspirateur à eau, soit une motopompe thermique. Avec le conducteur et le chef d’agrès chargé des lots, le MAN eTGE devait transporter plus de 200 kg de charge.

Un VTU MAN TGE chargé de son matériel d’intervention

Quel bilan le SDIS 91 tire-t-il de ce MAN eTGE ?

Le bilan est très positif pour le SDIS 91. En trois mois, ce véhicule a rempli cinquante missions avec 100 % de réussite et sans aucune rupture de charge par faute d’énergie. Son autonomie s’est montrée suffisante pour parcourir plus de 500 km avec le gyrophare et la climatisation en action, d’autant que la récupération d’énergie cinétique la prolongeait. Les équipages ont été agréablement surpris par sa boîte automatique, sa mobilité, sa facilité de conduite, son silence et ses systèmes d’aide à la conduite comme la caméra de recul. L’habitacle a été également très apprécié.

À terme, le SDIS voudrait tester le MAN eTGE en véhicule ambulance pour des interventions locales.

Envisagez-vous d’intégrer d’autres véhicules électriques ?

Oui, nous nous mettons en ordre de marche pour tester d’autres véhicules propres, comme un eTGE ambulance dans le cadre de missions locales. Mais nous tiendrons compte des contraintes techniques, comme l’acquisition de bornes de recharge rapide pour remplacer celles de nos Zoé qui étaient à l’ancienne norme. Nous intégrerons également la formation à l’électromobilité des conducteurs ou l’habilitation des mécaniciens. Nous respecterons aussi nos contraintes financières, à commencer par le budget des collectivités et le fait que nous conservons nos VTU dix ans et nos ambulances huit ans, avant de les renouveler sur appels d’offres public. Notre plan d’investissement se renouvelle au fur et à mesure et s’étale sur plusieurs années. Cela nous fera bénéficier des progrès technologiques.

PARTAGER SUR