Seat transforme les eaux usées en biocarburant

Le constructeur Seat s’est associé à la compagnie privée des eaux espagnole Aqualia autour d’un procédé de fabrication de biométhane.

1118
Seat Aqualia

L’annonce a été faite par le Seat avec son partenaire Aqualia à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau du 22 mars. Il ne s’agit pas d’alimenter les voitures à l’eau mais bien grâce à un carburant élaboré à partir des boues contenues dans les eaux usées. Ces boues sont isolées grâce à un processus de décantation et transformées en gaz par fermentation. Elles sont ensuite affinées et enrichies pour être utilisables dans les véhicules au GNC.

Élaboré à partir des eaux usées de 50 000 habitants pendant un an, ce biométhane pourrait permettre à une voiture de rouler 5 millions de kilomètres, estime le constructeur. Seat prévoit aussi qu’une usine de traitement de taille moyenne peut transformer quotidiennement environ 10 000 m3 d’eaux usées pour créer 1 000 m3 de biométhane, assez pour permettre à 150 véhicules de rouler 100 km par jour. Un carburant qui présente l’avantage de contribuer à réduire les émissions de CO2, souligne le constructeur.