Seat Exeo ST : un break économique

Après la berline, Seat revisite l’Audi A4 Avant pour offrir un joli break à la branche espagnole du Groupe VW. Belle affaire que cette Exeo ST.

- Magazine N°151
524
Seat Exeo ST

Comme pour la berline, Seat a fait appel à son cousin Audi pour reprendre les plans de l’ancienne A4 Avant. Les designers ont repensé la calandre, les boucliers, la malle, les feux et les rétroviseurs. Un coup de cosmétique plutôt réussi car, de l’extérieur, on ne reconnaît l’A4 que de profil. A l’intérieur, c’est du déjà vu aussi puisqu’on retrouve la planche de bord du cabriolet A4 avec son écran GPS intégré auquel on a greffé les derniers équipements du moment : MP3, USB et Bluetooth. Seul le dessin des sièges a été modifié pour donner un aspect plus sportif à cette voiture haut de gamme.

A l’arrière l’espace est compté, tant au niveau des genoux que de la garde au toit. La banquette est rabattable un tiers/deux tiers et la soute offre de petites attentions : cache-coffre coulissant, boîtiers de rangement, anneaux de fixation, prise 12 volts… Mais elle ne s’illustre guère par son volume de 442 litres (maxi 1 354 litres), loin des références du segment.

Côté moteurs, l’Exeo ST dispose de blocs dernier cri, à l’image du turbodiesel common rail 2.0 TDI proposé en 3 niveaux de puissance : 120, 143 et 170 ch. Cette dernière version pleine de brio est d’ailleurs le break qui défie toute concurrence, car à ce niveau de puissance, c’est le seul vendu sous les 30 000 €.Pour sa part, le 143 ch est à la fois doux, élastique et doté d’un couple qui lui permet de bonnes reprises. En essence, l’entrée de gamme passe par le 1,6 l de 102 ch proposé à partir de 21 500 €. Notez que l’écart de prix entre la berline et le break est de 1 300 €. Uniquement justifié pour ceux qui ne peuvent se passer du hayon.

Notre avis

Bien

Qualité de fabrication
Comportement et rapport qualité/prix

A revoir

Manque de m3 dans la malle
TDI neutres en fiscalité CO2