Seat Ibiza : restylage réussi

La Seat Ibiza se refait une beauté et adopte une nouvelle planche de bord et des motorisations optimisées, en faisant bien sûr l’impasse sur le diesel.
762

La Seat Ibiza de cinquième génération a eu droit à un profond restylage. Mais pas de surprises : ses prestations dynamiques affichent une parfaite homogénéité avec un comportement très sûr, voire rassurant dans les situations délicates – aides électroniques et rigidité de la plate-forme aidant. L’agrément de conduite se montre toujours de très bon niveau pour le segment des citadines, avec un confort des suspensions très prévenant. Sauf à petite vitesse sur les pièges de nos cités où l’amortissement tressaute un peu trop. Ne pas choisir donc des tailles de roue trop imposantes. Mais en charge et en vitesse de croisière sur routes et autoroutes, tout rentre dans l’ordre. On soulignera aussi la très bonne insonorisation qui permet des virées au long cours.

Des motorisations efficientes

La palette de motorisations, essence uniquement, a été optimisée pour l’Euro 6d Full. Elle repose essentiellement sur le 3-cyl. 1.0 du groupe Volkswagen, un excellent turbo-essence plein de couple. Celui-ci débute en 80 ch pour un accès à la gamme peu coûteux mais pas vraiment taillé pour la polyvalence (17 305 euros TTC en Reference Business, CO2 non encore homologué). Il est suivi par le « bon à tout faire » de 95 ch/118 g (20 415 euros en Style Business). Mais sa version de 110 ch/117 g est la plus adaptée à un usage tout autant citadin que routier et autoroutier. Ce dernier débute à 19 415 euros en Style et, version essayée ici, à 20 815 euros avec l’excellente boîte auto DSG7 qui fait malheureusement passer le CO2 à 127 g.

Néanmoins, nous avons apprécié les accélérations linéaires de cette boîte qui offre une conduite très fluide en circulation urbaine. Dommage qu’en position Confort, elle hésite trop souvent entre deux rapports au rétrogradage ou au lever de pied. Un seul remède : passer en mode Sport qui maintient plus longtemps le rapport et lisse ces à-coups. La consommation ne s’en ressent pas vraiment avec 6,5 l/100 km selon nos mesures, tous parcours confondus.

À bord, l’environnement a évolué avec une nouvelle planche de bord moussée du plus bel effet et des compteurs numériques sur un large écran, ou encore l’écran multimédias de taille XXL. La qualité fleure bon le sérieux allemand de la maison-mère Volkswagen. Avec de nouvelles aides à la conduite, l’équipement est au grand complet en sécurité embarquée. Tout comme en confort avec le wi-fi, la carte SIM et une connexion sans fil pour les portables.Seat-Ibiza

Seat-Ibiza

Seat Ibiza 1.0 TSI 110 ch DSG7
Moteur (cm3) 999
Puissance/couple (ch/Nm) 110/200
Conso. mixte (l/100 km) 5,6-6,1
Émissions de CO2 (g/km) 127-138
Vitesse maxi (km/h) 195
0 à 100 km/h (s) 10,0
1 000 m DA (s) 31,9
Poids à vide (kg) 1 163
Charge utile (kg) 517
Coffre (l) 355
L x l x h (mm) 4 059 x 1 780 x 1 444
À partir de (€ TTC) 20 815

Notre avis

PLUS
Prestations dynamiques ● Motorisation 110 ch boîte auto séduisante


MOINS
Remontées sonores du train arrière ● Prix élevé de la boîte auto ● Trépidations des suspensions à basse vitesse