Seat Leon : ambition justifiée

Plus grande, la quatrième génération de Seat Leon adopte les nouveaux moteurs hybridés ainsi que les technologies numériques et connectées, tous venus du groupe Volkswagen.

631
Seat Leon

La dernière Seat Leon est basée sur la nouvelle plate-forme MQB Evo, récemment vue chez Volkswagen pour la récente Golf 8 (voir la brève) et chez Skoda sur l’Octavia (voir la brève). Mais les différences avec l’ancienne génération sont plus marquées pour cette Seat4 qu’avec l’allemande ou la tchèque.

Outre son design plus affûté mais aussi plus statutaire, ses dimensions sont nettement à la hausse, avec une longueur qui passe à 4,37 m (+ 8,6 cm) alors que la Golf demeure 9 cm plus courte. Ce que l’on doit à un empattement de 2,67 cm, 5 cm de plus que pour la précédente Leon. Cela bénéficie intégralement à l’habitabilité aux places arrière, le coffre restant à 380 l de capacité.

Des dimensions à la hausse

Pour plus de volume, c’est vers la carrosserie break Sports Tourer qu’il faudra se tourner avec une longueur portée à 4,64 m, soit 9,3 cm de plus que l’ancienne Leon ST et un coffre de 617 l (+ 30 l). La largeur reste sensiblement inchangée à 1,80 m (- 1,6 cm), tout comme la hauteur à 1,46 m (- 0,3 cm).

À l’intérieur, le volant multifonctions, la planche de bord et la console centrale rappellent nettement ce que l’on a découvert récemment à bord de la Golf. Écrans de 8,25 ou 10 ’’, connectivité Apple Car Play et Android Auto sans fil, conduite autonome de niveau 2 avec Travel Assist adaptatif gérant les dépassements, etc. Un univers qui propulse Seat dans une nouvelle dimension, à l’égal de sa maison mère qui ne considère plus la marque comme la dernière roue du carrosse, merci Luca de Meo !

La part belle à l’hybridation

Sous le capot avant de cette compacte, on retrouve pour le lancement en avril prochain une belle palette de motorisations essence : 3-cylindres 1.0 TSI en 90 et 110 ch, 4-cylindres 1.5 TSI avec désactivation de cylindres COD en 130 et 150 ch, ainsi que le 2.0 TSI de 190 ch pour la Leon FR. Les 110 et 150 ch seront aussi proposées en eTSI avec une hybridation légère de 48 V comme pour la Golf. Une version hybride rechargeable essence est aussi au programme pour l’automne 2020. Elle est basée sur le 1.4 TSI eHybrid cumulant 204 ch, avec une batterie de 13 kWh pour 60 km d’autonomie en électrique. Enfin, une motorisation 1.5 TGI de 130 ch au gaz naturel (GNV) est aussi prévue. En diesel, le programme est plus limité avec l’unique 2.0 TDI en 115 et 150 ch. Les prix seront dévoilés début mars lors du prochain salon de Genève où cette Leon sera présentée en première mondial.

PARTAGER SUR