Le secteur public se met à l’électrique

Soumises à des impératifs d’électrification du fait de la LOM et de la mise en place des ZFE-m, les flottes du secteur public se montrent très actives pour basculer au 100 % électrique. Mais la démarche suppose de veiller à l’adoption des véhicules électriques en interne, à leur coût et à leur recharge.
- Magazine N°283
1601
secteur public électrique
Dans le cadre du Plan de relance en 2020, la Police et la Gendarmerie nationales ont passé commande d’environ 1 300 véhicules électriques et hybrides rechargeables, essentiellement des Zoé (photo), Kangoo et Master Z.E.

« Remplacer un véhicule thermique par un électrique, c’est plus compliqué que de remplacer un modèle thermique par un thermique », reconnaît Olivier Valenchon, adjoint au chef de la mission mobilité qui pilote et supervise les parcs de véhicules légers des services de l’État (hors Police et Gendarmerie), soit un ensemble de 69 000 véhicules dont 7 % (environ 5 000) sont déjà passés à l’électrique. « C’est le fruit de plus de huit ans d’électrification des parcs. Mais nous n’atteignons pas cette année les 50 % de renouvellements en véhicules à faibles émission (VFE, moins de 50 g de CO2/km), un objectif réglementaire pour nos flottes (voir...