Sécurisation des VUL : la route est longue

Sécurisation des VUL : la route est longue

En matière de sécurité embarquée, les VUL sont considérés comme des VP, avec toute la règlementation exigible en Europe, crash-tests compris. Des normes qui s’appliquent aux versions transport de personnes (7 places) ou de charge (2/3 places). Mais un certain flou existe sur les aménagements, sauf quand le constructeur les propose en usine.

- Magazine N°220
1041
Sécurisation des VUL : la route est longue

En imposant au VUL un niveau d’équipements de sécurité équivalent au VP, le législateur européen a enfin pris en compte la santé et les conditions de travail des professionnels de la route.

Tout comme pour une berline, un VUL doit s’équiper d’un ABS avec son aide au freinage d’urgence AFU et son répartiteur de pression REF, et d’un ESC (Electronic Stability Control, accompagné de son ASR (antipatinage des roues) qui sert aussi d’aide au démarrage en côte. Et les constructeurs font de la sécurité « intégrée » (voir notre article) un argument de vente.

VUL et VP font jeu égal

Ainsi, pour le dernier Jumpy-Expert-ProAce, PSA et Toyota alignent,...

Sécurisation des VUL : la route est longue

PARTAGER SUR