Sécurité routière : bilan noir au mois de juillet

INFOGRAPHIE - Le mois de juillet a connu une forte hausse de la mortalité sur les routes avec 360 personnes tuées. C’est le mois de juillet le plus meurtrier depuis 2012.

497
Sécurité routière : bilan noir au mois de juillet

En juillet 2015, 360 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, contre 302 l’année passée. Cette hausse inquiétante de 19,2 % de la mortalité routière intervient après un mois de juin déjà contrasté. Pire encore, tous les autres indicateurs sont eux aussi en hausse. Sur le mois, les accidents corporels ont augmenté de 6,7 % avec 5 090 personnes concernées, contre 4 769 en 2014 ; le nombre de conducteurs blessés sur les routes a grimpé lui de 7,7 % (6 617 personnes contre 6 146). Enfin, le nombre de personnes hospitalisées était en très forte hausse (+ 13,8 %), passant de 2 345 en juillet 2014 à 2 668 sur la même période en 2015.

Pour le ministère de l’Intérieur,  « ces chiffres s’inscrivent dans un contexte de hausse globale de la mortalité routière qui touche la majorité de nos voisins européens ». Et le ministère de préciser : « Ils s’expliquent en partie par le fait que les mois de juillet 2014 et 2015 ont été tous les deux atypiques, et aux antipodes : le mois de juillet 2014 a été le mois le plus pluvieux en France depuis plus de 50 ans et a conduit à des chiffres exceptionnellement bas de la mortalité routière ».

Le bilan à 7 mois s’aggrave

Si le bilan mensuel est donc terrible sur les routes, les indicateurs de la sécurité routière subissent de plein fouet ce mois de juillet. Le nombre de décès sur les routes depuis le début d’année est de 1 918 contre 1 848 en 2014 (+ 3,8 %), soit 70 décès supplémentaires. Malgré ces chiffres, le nombre d’accidents (- 4,1 %), de blessés (- 4 %) et de personnes hospitalisées (- 2,3 %) reste en retrait par rapport à l’an dernier.

Face à cette situation, le gouvernement a annoncé le 10 août qu’un comité interministériel de la Sécurité Routière se tiendrait à la rentrée.