Sécurité routière : les Français cumulent les pratiques à risque au volant

Selon le baromètre annuel d’Axa Prévention, un conducteur français sur cinq utilise son téléphone tout en roulant en excès de vitesse.

1938
Baromètre Axa Prévention 2017 : sur un même trajet, les français cumulent en moyenne neufs comportements dangereux

Comme chaque année, Axa Prévention a enquêté sur les comportements des Français au volant auprès de 1 476 automobilistes. Alors que la mortalité routière a augmenté pour la troisième année consécutive (voir notre brève), le baromètre 2016 a mis en évidence un cumul des pratiques à risques au cours d’un même trajet. Ainsi, durant un trajet type et régulier de 18 minutes (17 km), les français commettent en moyenne 9 transgressions au code de la route.

Sur les 33 comportements dangereux recensés, les plus cumulés sont les excès de vitesse (82 % des sondés), le non-respect du feu orange (77 %) ou l’utilisation du téléphone en conduisant (59 %). Ces infractions sont d’autant plus dangereuses qu’elles se produisent parfois simultanément : 18 % des sondés ont ainsi témoigné utiliser leur téléphone tout en roulant à une vitesse excessive.

18 % des Français respectent les limitations de vitesse

Les excès de vitesse modérés (jusqu’à 20 km/h au-dessus de la limite autorisée), mesurés pour la première fois cette année, sont très nombreux : 46 % des sondés roulent à 140-150 km/h au lieu de 130 sur autoroute et 51 % à 100-110 au lieu de 90 sur route secondaire. Idem en ville : 36 % des conducteurs roulent à plus de 65 km/h au lieu de 50 et 69 % ne respectent pas les zones 30. En outre, un conducteur sur deux ne ralentit pas lorsqu’il pleut.

Le problème, c’est que les conducteurs ne se sentent pas en danger lorsqu’ils pratiquent des excès de vitesse : 41 % se sentent davantage en maîtrise et 53 % en surcroît de vigilance lorsqu’ils dépassent la limite autorisée.

Le téléphone au volant se « démocratise »

La majorité des conducteurs utilise désormais leur téléphone tout en conduisant. En 2017, nous sommes 59 % à nous en servir au volant, contre 46 % en 2016. Les principaux usages sont les conversations téléphoniques et SMS, ainsi que le GPS, tous en augmentation par rapport à l’année dernière.

usages téléphone volant 2017

91 % des conducteurs restent néanmoins persuadés de l’importance de la prévention pour lutter contre la mortalité routière. 7 personnes interrogées sur 10 voudraient ainsi que les actions de prévention soient privilégiées à la place d’un durcissement des réglementations.

PARTAGER SUR