Sécurité routière : prévenir et guérir

Pour améliorer la sécurité routière, les gestionnaires de flotte peuvent mettre en place plusieurs actions, incitatives ou punitives. Mais entre la carotte et le bâton, quel est le plus efficace ? Si tous nos témoins recommandent un travail en amont, ils ne négligent pas l’importance des démarches post-accident afin d’éviter les mesures disciplinaires.
- Magazine N°264
1956
Sécurité routière

Prévue le 15 octobre 2020, l’édition lyonnaise des Rencontres Flotauto a dû être reportée. Parmi les conférences programmées, voici l’essentiel du contenu de celle sur la sécurité routière.

Chez Cetup, avec 140 véhicules en majorité utilitaires, le constat est sans appel : « Si la prévention et le contrôle vont de pair, il n’y a pas besoin de punitif », estime Jean-Pierre Capossele, son dirigeant. Ce transporteur, médaillé par la Sécurité routière, n’a en moyenne qu’un sinistre tous les 1 400 000 km.

« Sensibiliser les collaborateurs et s’assurer du parfait état de la flotte est le plus important. Nous ne sommes jamais arrivés à des mesures...

PARTAGER SUR