Sepur : un réseau de stations bioGNC pour la flotte

Spécialiste de la collecte et du tri de déchets, Sepur va renforcer son réseau de stations bioGNC pour accompagner le verdissement de sa flotte de poids lourds.
9810
Sepur bioGNC
Fraikin véhicule GNV Iveco

Sepur va se doter de cinq nouvelles stations bioGNC d’ici la fin 2022. Dans la ligne de mire de ce spécialiste de la collecte et du tri des déchets : remplir son objectif d’une « mobilité zéro énergie fossile » d’ici 2030, Ces nouvelles stations, dont quatre installées par Engie Solutions via sa filiale GNvert, vont venir compléter les six stations GNC que l’entreprise utilise déjà pour 425 de ses véhicules industriels : bennes à ordures ménagères, balayeuses, laveuses. Des véhicules qui s’approvisionnent également dans dix stations publiques du réseau Engie Solutions, à hauteur de 3 000 t par an.

Sepur : des stations bioGNC pour 100 nouveaux PL

Ces déploiements de stations seront effectués suite à la signature d’un accord-cadre entre Sepur et GNvert. Sepur compte actuellement 1 500 poids lourds et véhicules légers et prévoit l’intégration prochaine de 100 nouveaux poids lourds compatibles avec le bioGNC. « Par ce partenariat ambitieux avec Engie Solutions à travers GNVERT, nous voulons renforcer l’engagement de Sepur dans la transition énergétique. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’alimenter nos camions uniquement en bioGNC, pour devenir le leader durable parmi les acteurs du déchet », souligne Youri Ivanov, président de Sepur.

Sepur : une mobilité 100 % verte en 2030

En parallèle, 16 % de la flotte de Sepur roule déjà à l’électrique. Selon le spécialiste des déchets, la moitié de ses véhicules carbureront aux énergies vertes à compter du 1er janvier 2022. Et la sortie définitive du gazole est programmée d’ici 2025. Avec comme cible une mobilité 100 % verte en 2030. À noter que la transition de sa flotte vers l’électrique et le bioGNC a été lancée par Sepur en 2013.