Serber 2.0 fait le point sur la télématique

Au sein de l’entreprise de plomberie, chauffage, couverture et climatisation Serber 2.0, la télématique a permis de revoir l’organisation et d’améliorer la productivité. Le point.
6145
Serber 2.0 télématique

Serber 2.0 a fait appel à la télématique pour ses quatre véhicules utilitaires. L’objectif de cette société bordelaise de plomberie, chauffage, couverture et climatisation : assurer le suivi de sa flotte. Pour ce faire, Sébastien Gugliotta, chargé d’affaires chez Serber 2.0, a retenu l’outil d’Océan. Et depuis son arrivée dans l’entreprise, en 2018, « cette solution a permis de faire grossir notre chiffre d’affaires », estime ce responsable.

Serber 2.0 : avec la télématique, une réorganisation du temps…

Chez Serber 2.0, ces bénéfices de la télématique proviennent d’un meilleur suivi du temps passé par les techniciens chez les clients. Ce suivi évite en effet les surfacturations. Mais il permet aussi de s’assurer du temps passé sur les chantiers. « Grâce aux analyses précises, je peux évaluer le temps mis pour un chantier que l’on ne fait pas couramment. Cela nous aide à peaufiner les prochains devis », complète Sébastien Gugliotta.

… et une réorganisation en interne…

Côté bénéfice également, la télématique a aidé à mieux organiser les tournées des techniciens. « Grâce à l’outil, nous nous sommes rendu compte que le nombre de passages et le temps passé chez ces fournisseurs étaient énormes. Ramené au taux horaire, cela veut dire de l’argent perdu. La première étape a donc consisté à mesurer et à analyser la situation. Serber 2.0 a ensuite mis en place des solutions pour une meilleure préparation des chantiers. L’entreprise a ainsi constitué un stock de pièces en interne pour éviter ces détours chez les fournisseurs », détaille Sébastien Gugliotta.

… avec l’adhésion des salariés

Ces changements n’auraient pas abouti sans les salariés. « Quand nous avons décidé de partir sur la télématique, nous avons organisé des réunions hebdomadaires. Nous avons alors expliqué les différents changements qui auraient lieu pour ʺboosterʺ notre performance », retrace Sébastien Gugliotta. Et aujourd’hui, grâce à un chiffre d’affaires et des bénéfices en hausse, « nous menons des actions auprès des salariés : formations qualifiantes et techniques, moments de partage avec des repas, plan d’épargne, etc. », énumère Sébastien Gugliotta.