Salon de Shanghai 2017 : les SUV à la fête

En alternance une année sur deux avec Pékin, Shanghai fait partie des salons qui drainent le plus de visiteurs. Logique dans un marché n° 1 mondial. Un marché qui apprécie avant tout les SUV mais aussi la connectivité et les véhicules plus verts. Balade dans les allées d’un salon XXL qui a attiré des exposants chinois mais aussi allemands ou français.

- Magazine N°228
1940
DS7 Crossback
DS7 Crossback

Pour sa 17e édition, le salon de Shanghai 2017 a exhibé plus de 1 400 modèles dont 113 premières mondiales et parmi celles-ci 83 nouveautés chinoises. On a aussi dénombré 159 véhicules recourant à des énergies alternatives et 56 concept-cars.

Sur 360 000 m2 répartis en huit halls organisés en étoile, les stands demeuraient loin des fastes de Francfort ou Paris, mais certains se voulaient spectaculaires de par leurs dimensions et le nombre de modèles exposés.

Au hasard des allées, on passait en un clin d’œil de stands familiers à ceux de marques inconnues, parsemés de silhouettes de SUV improbables, parfois des copies plus ou moins grossières de modèles connus ici.

Les SUV ont de fait été les stars du salon dans un pays où ce segment en pleine expansion pèse déjà pas moins de 43 % des VP commercialisés. Des véhicules qui séduisent notamment les jeunes familles, soit 40 % des acheteurs.

Pour mémoire, le marché chinois se monte à environ 23 millions de véhicules par an, avec une estimation de 30 millions en 2020. Et avec une centaine de voitures pour 1 000 habitants, contre environ 500 en Europe et bien plus aux États-Unis, la marge de progression reste immense.

Shanghai 2017 : les français en force

Les constructeurs français étaient très bien représentés, à commencer par Citroën qui avait choisi le salon pour mettre en avant un modèle crucial pour son développement.

Le C5 Aircross, révélé en première mondiale, se veut en effet le premier SUV de la marque. Et alors qu’il rejoint tardivement un segment très porteur, il fait le pari de l’originalité avec son dessin inspiré des Cactus et autres C3, avec des protections latérales massives, des phares haut perchés et des touches de couleur ludiques.

Citroën avance un gros travail pour assurer un confort de roulement digne de la marque, avec entre autres des amortisseurs à butées hydrauliques progressives. Plutôt massif et accueillant, ce C5 Aircross fait bonne impression au premier abord. Produit dans l’usine de Chengdu, il rejoindra le marché chinois dès le second semestre de cette année mais il faudra attendre fin 2018 pour le voir produit et commercialisé en Europe.

À ses côtés trônait le concept C-Aircross. Ce show car vu à Genève préfigure le SUV C3 Aircross, de format Captur et 2008, que la marque va révéler dès juin pour un lancement avant la fin de l’année.

On trouvait aussi sur le grand stand du français une C6, modèle statutaire trois volumes réservé au marché chinois et sans point commun avec le modèle français d’il y a quelques années. Une C6 rejointe par une mouture un peu évoluée de la C5 dotée d’une face avant revue, une voiture elle aussi réservée au marché chinois friand de berlines.

Citroën C5 Aircross
Citroën C5 Aircross
Citroën C6
Citroën C6

 

DS mise sur le haut de gamme

Le stand DS était situé dans un autre hall et soulignait le positionnement de haut de gamme à la française voulu par la marque, avec force photos géantes de Paris et imagerie évoquant la haute couture et le luxe. Modèles phares : les SUV DS6 et DS7 Crossback, ce dernier dévoilé à Genève.

DS6
DS6

Chez Renault, la star prenait les traits d’un concept, le R.S. Vision 2027, soit l’idée que se fait la marque de la Formule 1 dans dix ans. Connecté, capable de conduite autonome et fort des 1 300 ch de son moteur hybride, ce modèle est capable d’afficher par LED sur les roues avant sa position dans la course ou la pression de ses pneus.

Renault concept R.S. 2027 Vision
Renault concept R.S. 2027 Vision

Renault montrait aussi son Espace en configuration chinoise avec une banquette spécifique offrant plus de place aux jambes à l’arrière ‒ un critère fondamental pour les acheteurs. Mais ce modèle importé sera grevé de taxes à l’importation (25 %), rédhibitoires pour nombre de clients.

Ce n’est pas le cas des Koleos et Kadjar sur lesquels Renault compte pour trouver son public, auréolé du prix de meilleure marque étrangère décerné par Autohome, le premier site internet automobile du pays.

Renault Koleos
Renault Koleos

Enfin, sur le stand voisin, Peugeot se concentrait aussi sur les SUV avec le 5008 en vedette, auprès des 4008, 3008 et 2008.

À coups de concept-cars spectaculaires, les constructeurs allemands ont tout fait pour asseoir leur réputation de prestige et de qualité, mais aussi pour montrer leurs capacités d’évolution avec des modèles électriques et autonomes promis à un avenir radieux dans ce marché aux acheteurs jeunes : 35 ans en moyenne, contre 53 ans en Europe.

La référence allemande

D’autant que le gouvernement chinois veut imposer 8 % des ventes en électrique d’ici 2019 avec des primes à la clé, tandis que le public montre un grand enthousiasme pour l’électrique, la conduite autonome et une connectivité maximale. Chez un concessionnaire, les premiers réflexes sont d’ailleurs de regarder les places arrière et la connectivité.

Audi e-tron Sportback
Audi e-tron Sportback

Dans cette optique, un festival de concepts électriques était au rendez-vous chez Volkswagen, à commencer par l’I.D. Crozz doté de 500 km d’autonomie (NEDC), d’une recharge à 80 % en 30 minutes, d’une conduite automatisée et d’une traction intégrale. Important pour la Chine : ce modèle s’équipe d’un système voulu très performant pour filtrer l’air de l’habitacle.

Volkswagen I.D. Crozz
Volkswagen I.D. Crozz

Chez les cousins de Skoda, la vision de l’avenir se nomme Vision E et pourrait bien arriver sur le marché d’ici 2019. Soit la même année que l’Audi e-tron Sportback, promis à une commercialisation dans une version proche de ce beau SUV crossover à l’allure sportive et musclée.

Fort de trois moteurs électriques de 320 kW de puissance, cet e-tron Sportback très performant vise les 500 km d’autonomie (NEDC) avec sa batterie de 95 kWh. Notons qu’il embarque une fonctionnalité de recharge des batteries par induction et un éclairage mixte LED/laser.

Skoda Vision E
Skoda Vision E

Chez Mercedes a été dévoilé le concept A Sedan, préfiguration d’une Classe A en berline à trois volumes, prochaine génération de l’entrée de gamme de la marque. Avec plus de 6 millions d’unités, les compactes en version plus statutaire avec coffre proéminent sont très appréciées en Chine.

Une nouvelle Classe S

Plusieurs catégories au-dessus, Mercedes avait choisi Shanghai pour lancer la version restylée de sa Classe S. Ce modèle ambassadeur inaugure une nouvelle génération de motorisations 6-cylindres et V8 essence, et des fonctions évoluées de conduite semi-autonome pour prendre en compte les informations de la cartographie embarquée afin de mieux calculer la conduite à adopter.

Cette Classe S chouchoute aussi ses passagers avec une fonctionnalité de confort personnalisé (sièges massants, ambiance lumineuse, climatisation, parfum, etc.) pour arriver relaxé à destination.

Mercedes Classe S
Mercedes Classe S

BMW misait pour sa part sur une Série 5 à l’empattement allongé de 133 mm pour satisfaire la forte demande locale de limousines rallongées. Et les services d’infodivertissement, si importants pour les clients chinois, évoluent sous la forme d’une plate-forme BMW Connected spécifique.

Les acteurs moins classiques étaient aussi présents, à commencer par les start-ups qui visent la place de « Tesla chinois ». Dont Nio (Next EV) qui mettait en avant son premier véhicule de série, l’ES8, un grand SUV électrique qui devrait être produit chez un partenaire industriel dès la fin de l’année.

Mais alors que le concept-car autonome et la supercar de 1 300 ch de la marque font preuve d’audace, le constructeur se montre plus timoré dès qu’il s’agit de passer en production : le design reste très classique pour ce modèle massif et haut de gamme, clairement pensé pour flatter l’ego de ses propriétaires.

  • Nio supercar EP9
  • Nio technologie électrique
  • Nio ES8

Des start-ups ambitieuses mais timorées

La formule est plus subtile chez Lync & Co, filiale de Geely, qui étend sa gamme ultra-connectée avec une berline après le SUV ‒ les deux silhouettes les plus populaires dans le pays.

Modernes et innovants, visant un public jeune, ces nouveaux arrivants n’en demeurent pas moins prudents sur le design dans un marché aux goûts très conservateurs. Un marché à suivre en tous les cas, avec pour prochain rendez-vous Pékin en 2018.

  • Audi e-tron Sportback
  • Concept Changan
  • Concept Chevrolet FNR-X
  • Concept MG
  • Concept Nissan Vmotion 2.0
  • Concept SUV BYD
  • Land Wind
  • SUV Venucia

PARTAGER SUR