Skoda Fabia : la pragmatique

La troisième génération de la Fabia de Skoda gagne en équipement, en connectivité et sur le CO2. Un grand coffre et un habitacle ultra sobre restent au programme.

- Magazine N°204
504
Skoda Fabia : la pragmatique

Personnalisation, connectivité, CO2 minimal, sécurité : la dernière génération de la Fabia aligne les atouts des petites polyvalentes modernes. Elle a aussi su demeurer relativement compacte, tout juste sous les 4 m, tout en offrant une excellente habitabilité et un volume de coffre (330 l sans roue de secours) qui la place devant les Clio ou Polo.

Le design se veut à la fois plus classique et plus affirmé que par le passé, avec des plis de carrosserie marqués, symboles du nouveau style de la marque. Toits, rétroviseurs et jantes peuvent se peindre en gris métal, blanc ou noir, moyennant environ 1 000 euros TTC. Une des nombreuses options de l’auto qui, en finition Business, n’inclut ni les jantes alliage (510 euros), ni la peinture métal (460 euros), ni le pack Connect avec MirrorLink (300 euros), pourtant indispensable pour profiter de la navigation sur l’écran de bord. La Fabia n’a en effet pas de navigation intégrée et doit relayer avec ce système les infos provenant des quelques modèles de smartphones compatibles… Un choix peut-être précurseur mais très discutable.

Toujours au chapitre financier, évoquons le tarif de cette cousine de la Polo : 18 590 euros TTC en 1.4 TDI 90 Greentec Business (19 790 euros en transmission DSG 7, + 600 euros en break), avec accoudoir central avant, climatisation manuelle, Front Assist (détection d’obstacle et freinage automatique en cas de danger), régulateur-limiteur, radar de stationnement arrière et Bluetooth.

Objectif confort

Au volant, bien installé sur des sièges un peu souples, mais avec une position de conduite parfaitement paramétrable, on baigne dans un environnement pour le moins austère, de qualité mais avec des matériaux qui trahissent un souci d’économie (plastiques rigides, tissus basiques). L’ergonomie reste sans reproche et les premières sensations révèlent un excellent confort grâce à une suspension plutôt souple mais qui préserve un comportement efficace.

Le moteur 3 cylindres TDI se fait plutôt discret, il vibre à peine et offre des performances satisfaisantes avec ses 230 Nm de couple présents dès 1 750 tr/min. Donné pour 3,4 l/100 km en moyenne (88 g de CO2), il se montre frugal en usage quotidien. Ce même moteur est disponible avec une transmission DSG 7 vitesses à double embrayage.

Notre avis

Bien

• Confort de roulement
• Volume de coffre
• Équipements de sécurité

À revoir

• Navigation uniquement via smartphone
• Certains équipements

PARTAGER SUR