Skoda Fabia : version économe

La nouvelle Skoda Fabia ne roule plus qu’au super, ce qui lui va plutôt bien. Et c’est aussi un bon choix économique, surtout en version 95 ch Business.

1113
Skoda Fabia

Skoda l’avait annoncé en présentant le restylage de sa citadine polyvalente à Genève début 2018 : la Fabia allait renoncer au diesel. Pour le coup, l’offre repose désormais sur le 3-cylindres essence de 1.0 l, en 60, 75 et 85 ch atmosphériques MPI, et en 95 ou 110 ch turbocompressés TSI. Des moteurs retravaillés pour passer à l’Euro 6c et au WLTP avec l’adoption d’un FAP.

Pour l’essai, nous avons retenu le 1.0 TSI de 95 ch à 106 g (le moins élevé de la gamme, 99 g en valeur fiscale). Selon Skoda, il s’agit du moteur le plus diffusé auprès des flottes car il offre le meilleur rapport prix/prestation, soit 16 290 euros TTC, sous les 17 700 euros de la Clio TCe 90 ch Business à 113 g.

Au volant, ce 1.0 TSI se montre plutôt agréable dans son fonctionnement très linéaire et sa nervosité grâce à son couple de 160 Nm. Les rapports de la boîte de vitesses sont très bien étagés et les ingénieurs n’ont pas eu besoin de recourir à une sixième vitesse qui aurait dégradé cet agrément sans apporter une meilleure sobriété. En effet, sur un parcours mixte mené plutôt en mode dynamique, nous n’avons pas dépassé les 6,0 l/100 km en moyenne ; en levant le pied pour rester dans le flot de la circulation, nous sommes revenus à 5,4 l/100 km ‒ c’est très bien. D’autant que ce 3-cylindres ne renâcle jamais en reprise, avec un niveau sonore assez bas.

Soulignons que les liaisons au sol préservent un très bon confort d’amortissement, sans percussion des suspensions et avec une excellente rigueur de comportement. Malgré son âge, cette plate-forme héritée de l’ancienne A1 ou de la précédente Polo remplit son rôle avec des prestations très honorables.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Un gros restylage qui ne se voit pas

Du côté du design, ce restylage à mi-vie se fait plus important qu’il n’y paraît : il touche toute la face avant avec un nouveau bouclier et des phares bien plus effilés et valorisants. Plus imposante et plus masculine, cette partie avant donne de la présence à la voiture… qui reste petite à 4 m de longueur. À l’arrière, même remaniement en profondeur pour le bouclier et les feux avec des lignes plus tendues et un aspect plus solide.

Cette Fabia se germanise donc en s’embourgeoisant, c’était l’objectif pour maintenir son rang dans la bataille des citadines face aux Clio, 208, C3, et à ses cousines Polo et Ibiza. Au passage, l’équipement de série s’est un peu enrichi et l’on retrouve en Business le détecteur d’angle mort, la détection des piétons avec freinage automatique, l’allumage automatique des feux et des essuie-glace, les radars de stationnement arrière, le pack Audio et navigation GPS et le régulateur de vitesse adaptatif.

Skoda Fabia Business 1.0 TSI 95 BVM5

Moteur (cm3) 999
Puissance/couple (ch/Nm) 95/160
Conso. mixte (l/100 km) 4,7
Émissions de CO2 NEDC corrélé 2.0 (g/km) 106
Valeur fiscale NEDC corrélé 2.0 (g/km) 99
Vitesse maxi (km/h) 184
0 à 100 km/h (s) 10,8
Poids à vide (kg) 1 121
Charge utile (kg) 455
Coffre (l) 350/1 150
L x l x h (mm) 3 997 x 1 732 x 1 467
Prix (TTC) 16 290
Valeurs futures
Skoda Fabia 1.0 TSI 95 ch BVM5 Business
Énergie Essence
Boîte de vitesses Manuelle
Carrosserie Berline
Cylindrée (cm3) 999
CO2 (g/km) 106
Ch din 95
Prix neuf TTC (€) 16 290
Mois 42
Km total 60 000
Valeur reprise TTC (€) 7 445
Valeur reprise 45,7 %
Valeur vente TTC (€) 8 918
Valeur vente 54,8 %
Source : Forecast Autovista, janvier 2019.

Notre avis

PLUS
Restylage réussi ● Belle présentation de l’habitacle ● TSI 95 ch nerveux et sobre


MOINS
Suspensions parfois trop souples en détente ● Guidage boîte de vitesses imprécis ● Sellerie assez ferme