Publi-Communiqué

Škoda – Montée en puissance

Avec sa large gamme de véhicules, dont la nouvelle FABIA, les SUV KAMIQ, KAROQ et ENYAQ iV 100 % électrique, le constructeur tchèque ŠKODA s’appuie sur de très solides arguments pour se renforcer auprès de la clientèle des entreprises.
429
ŠKODA FABIA
ŠKODA FABIA

Sur un marché à la baisse, ŠKODA limite le recul, dépasse les résultats du secteur et accroît sa part de marché. « Ces performances apportent la preuve de la compétitivité de notre offre et de la pertinence du positionnement de nos produits », explique David Charrier, chef du service ventes aux entreprises. Parmi les meilleures ventes figurent les OCTAVIA et FABIA, ainsi que les SUV de la marque. Face à la diversité de la demande des flottes, le constructeur mise de fait sur un éventail complet de véhicules. ŠKODA s’est positionné dans les conditions idéales pour répondre précisément aux besoins de l’ensemble des car policies.

La Fabia s’impose

Lancée en 2021, la nouvelle ŠKODA FABIA a trouvé son public avec un design tout en séduction. La quatrième génération de cette citadine mise aussi sur une palette variée de cinq motorisations essence. Avec son coefficient de traînée (Cx) de 0,28, le plus faible de sa catégorie, elle peut parcourir jusqu’à 900 km avec un seul plein (cycle WLTP).

Grâce à des consommations maîtrisées et à des émissions de CO2 contenues, cette FABIA affiche aussi un TCO des plus compétitifs. Avec le bloc 1.0 TSI EVO de 95 ch, les consommations sont limitées à 5,1 l/100 km et les émissions de CO2, à 113 g/km.

Construite sur la basse de la nouvelle plate-forme MQB-A0, la FABIA fait de son habitabilité un atout supplémentaire. Citadine la plus spacieuse du marché, elle arbore un coffre de 380 l, soit le meilleur standard du segment supérieur des berlines compactes. À l’intérieur et avec un empattement de 2 564 mm, soit davantage que l’OCTAVIA de première génération, l’habitabilité bénéficie au confort du conducteur et des passagers. Concentré de technologies, cette FABIA embarque tous les derniers éléments de sécurité active et passive développés par le groupe Volkswagen, et un système d’infodivertissement de dernière génération. Meilleure voiture de sa catégorie pour les tests Euro NCAP 2021, la ŠKODA FABIA demeure une référence en termes de sécurité.

Aujourd’hui, la FABIA représente 22 % du mix des ventes BtoB de la marque en France, alors qu’elle plafonnait à 5 % en 2021. « Sur le segment A0, nous avons capté un marché qui, jusqu’ici, nous échappait et nous allons enfoncer le clou en 2023 », avance David Charrier.

Le succès des SUV Škoda

De leur côté, les SUV du ŠKODA séduisent les conducteurs et convainquent les gestionnaires de flotte et les contrôleurs de gestion. La demande est encore très soutenue pour les versions diesel des KAROQ et KODIAQ, quand l’ENYAQ iV rencontre le succès sur le segment des modèles 100 % électriques. Comparé à l’ensemble des ventes BtoB de ŠKODA, l’électrique pèse davantage dans les ventes de la famille des SUV : il génère 10 % des volumes contre un tiers pour le diesel. « L’absence de SUV hybrides rechargeables ne nous pénalise pas et nous sommes en capacité de proposer cette technologie sur notre gamme historique », rappelle David Charrier.

Sur le segment des berlines, ŠKODA dispose aussi de modèles éprouvés avec l’OCTAVIA et la SUPERB. À elles deux, ces valeurs sûres pèsent 30 % des volumes. Dans sa version Combi, l’OCTAVIA a d’ailleurs remporté le prix du Break de l’Année du magazine anglais Auto Express. Un trophée qui lui revient pour la troisième année consécutive.

Depuis le début de l’année, deux modèles, les KAMIQ et FABIA, monopolisent 30 % des ventes de ŠKODA auprès des entreprises. Dans les mois qui viennent, cette part devrait progresser pour atteindre la moitié des volumes. « Nous allons accélérer et monter en puissance sur ce segment des berlines et des SUV urbains, au moment où certains constructeurs s’en désengagent », confie David Charrier.

Škoda à l’offensive

À l’offensive, ŠKODA résiste mieux à l’érosion du marché puisque ses volumes ont progressé de plus de 2 % sur les neuf premiers mois de 2022, quand l’ensemble du marché s’affaissait de 10 %. La part de marché auprès des entreprises s’est aussi renforcée et atteint désormais 2,4 %, une performance supérieure à celle du constructeur sur l’ensemble de ses canaux de distribution. Freiné par la réduction des capacités de production du secteur automobile, ŠKODA n’a pas pu cette année livrer comme il l’entendait. Le constructeur tchèque mise sur une amélioration au cours du premier semestre 2023 et veut honorer le plus rapidement possible des carnets de commandes particulièrement garnis.

PARTAGER SUR