Skoda Roomster

« Un monospace compact au prix d’une citadine ». Skoda a trouvé son slogan pour attirer le chaland. Equipement de standing et ADN Volkswagen : en signant pour la tchèque, l’acheteur en a pour son argent !

- Magazine N°121
461

Il vous arrive d’avoir besoin d’un Kangoo sans vouloir pour autant rouler tous les jours dans une camionnette améliorée. Vous lorgnez bien sur le Scénic mais votre budget ne vous permet pas d’espérer, chez Renault, mieux qu’un Modus. Rappelez-vous, Skoda nous avait déjà fait le coup avec l’Octavia : une Laguna au tarif de Mégane. Cette fois la branche bon marché du Groupe Volkswagen s’attaque à la clientèle du monospace compact. Et les arguments ne manquent pas : look original, sièges indépendants, coulissant et amovibles à l’arrière, des astuces intérieures et des motorisations éprouvées chez VW, le tout pour des prix serrés. C’est l’évènement de cette rentrée !

Du style

Le Roomster mesure 4,21 m de long soit 4 cm de moins qu’un Renault Scénic,1,68 m de large et 1,61 m de haut c’est à dire qu’il répond parfaitement aux caractéristiques de la catégorie. Pour se différencier, le Skoda mise avant tout sur son style avec un look sympathique en rondeur. Il se distingue de la concurrence par le dessin de ses vitres avant arrondi et ses vitres arrière de taille supérieure à celle de l’avant. Résultat : le Roomster permet à ses occupants de disposer d’une grande surface vitrée et par conséquent d’une luminosité généreuse. Les passagers arrière pourront admirer le paysage par l’intermédiaire des sièges implantés plus haut que ceux de devant, comme au cinéma ! Ils seront parfaitement à l’aise avec une garde au toit la plus importante de la catégorie puisque celle-ci mesure un mètre. A noter également l’empattement de 2,62 m qui est supérieur à celui d’une Octavia. De quoi donner un maximum d’espace aux occupants. Son nom, Roomster, signifie d’ailleurs qu’il s’agit d’une pièce à vivre implantée derrière un poste de conduite. Et ce n’est pas un hasard si les vitres latérales avant sont semblables à celles d’un avion. L’autre particularité du Roomster réside dans son système VarioFlex qui offre diverses possibilités d’aménagement arrière. Ainsi, le siège central peut être enlevé. Une fois les 12 kilos déposés, les deux sièges extérieurs peuvent se déplacer de 110 mm vers l’intérieur afin de mettre en place une configuration 4 places. Ces mêmes sièges peuvent également coulisser. En matière de chargement, le Skoda Roomster dispose d’une capacité de 450 litres alors qu’un Scénic n’offre que 430 litres. En configuration deux places, ce volume passe à 1 780 litres soit 20 l de moins que le même Scénic et loin derrière le Touran (1 990 l). Pour compenser ce handicap, Skoda compte sur quelques astuces comme les deux hauteurs de tablette, plusieurs crochets mais aussi un filet en plastique semi-rigide permettant d’isoler des objets du reste du chargement.

Moteurs Volkswagen

Sous le capot du Roomster, pas de surprise puisqu’on retrouve des moteurs communs au groupe Volkswagen. En essence, deux motorisations : le 1. 4 de 85 ch et le 1. 6 105 ch qui devraient à peine représenter 10 % des ventes. Pourtant, ce 105 chevaux essence se montre le plus agréable de toutes les motorisations proposées. Le gros des commandes sera réalisé avec deux moteurs TDI disponibles au lancement : le 1. 4 de 80 et le 1. 9 TDI de 105 ch. Le premier est le trois cylindres qui équipe notamment la Volkswagen Polo. Ce bloc fournit de bonnes accélérations mais les reprises sont moins convaincantes et il est nécessaire de tomber un rapport pour attaquer un dépassement. Le 1. 9 TDI, utilisé en bon père de famille, satisfera la plupart des utilisateurs. Poussé dans ses derniers retranchements sur routes escarpées, il montre sa paresse et se fait nettement entendre à l’extérieur. On attend avec impatience le 2 litres TDI bien connu dans la maison. Rivé à la route, le Roomster est équipé de l’ESP de série sur les deux moteurs les plus puissants. Pour ce qui est de la sécurité passive et active, Skoda a décroché 5 étoiles aux crash-tests EuroNcap. On trouve ainsi de série 4 airbags, l’ABS, l’EBV et des ceintures à 3 points. Dès le premier niveau de finition (Ambiente), le Roomster bénéficie également de la climatisation manuelle, de l’autoradio CD, de la centralisation, de la direction assistée et de deux vitres électriques. Le second niveau (Confort) ajoute les antibrouillards incluant la fonction « corner light » qui s’allument uniquement du coté du virage, le régulateur de vitesse, le contrôle de la pression des pneus, l’airbag passager déconnectable, les vitres arrière électriques, les airbags rideaux et les rétroviseurs électriques. Le troisième (Elegance) ajoute les sièges sport, les jantes alu, le 3e siège transformable en tablette porte-gobelets, la climatisation automatique, ainsi que l’aide au parking arrière. Enfin, le dernier niveau haut de gamme (Praha) hérite des jantes alu 16 pouces, de la sellerie cuir/tissu, des sièges avant chauffants, du toit panoramique et des feux directionnels. Avec ce véhicule différent grâce à un style craquant, une modularité astucieuse mais surtout un rapport prix/équipement/prestations imbattable dans la catégorie, Skoda risque de devenir le trouble-fête dans le segment. Notez encore que le Roomster sera disponible l’an prochain avec une évolution au look baroudeur, baptisée Scout, un 4 X 2 typé tout terrain comme la VW CrossPolo légèrement surélevé et arborant des protections latérales conséquentes. Pour être complet, sachez aussi qu’un VU sera bientôt disponible en France et que le Roomster est homologué Taxi.

PARTAGER SUR