La quête de Snel Logistic Solutions pour un transport durable

Depuis 2017, Snel Logistics Solutions verdit sa flotte avec des véhicules à énergie alternative. Dernier en date, le tracteur DAF CF Electric de 37 t dont il pourrait acquérir plusieurs exemplaires.
1044
Snel Logistic Solutions
Depuis 2012, Snel Logistics Solutions a réduit ses émissions de CO2 de 23 % en verdissant sa flotte.

Transporteur et logisticien belge, Snel Logistic Solutions (SLS) se veut « un pionnier de la durabilité en Belgique », selon Gert Snel, son directeur général. Entre 2012 et 2020, SLS a réduit de 23 % les émissions carbonées de ses 150 poids lourds par l’éco-conduite, l’optimisation de tournées et l’adoption d’ensembles routiers écocombis de 25,25 m qui peuvent circuler avec un PTAC de 60 t. Leur usage a réduit de 28,5 % les émissions de CO2 par tonne transportée en 2020. Depuis 2017, SLS recourt aussi aux énergies alternatives, avec des succès variables.

Le GNL pas assez vert

Acquis en 2017, les véhicules au gaz naturel n’ont satisfait le transporteur qu’avec l’arrivée de trois Scania LNG de 410 ch équipés de la boîte de vitesse Opticruise. « Les résultats étaient meilleurs, mais si le GNL est une alternative en Belgique, il reste un carburant fossile et les véhicules ne réduisent le CO2 que de 7 %, regrette Gert Snel. Et pour faire le plein, nos véhicules doivent se détourner vers Furnes, Anvers ou Lokeren. » Aussi, SLS a-t-il cantonné aux Pays-Bas, où les stations GNL sont plus nombreuses, les quatre Iveco Stralis Hi-Road au GNL qu’il a achetés en 2019.

Snel Logistic Solutions
Par manque de stations au GNL, Gert Snel (photo) cantonne ses poids lourds au gaz aux Pays-Bas.

Un biodiesel HVO efficace mais cher

Avec les DAF à l’huile végétale hydrogénée de deuxième génération, acquis à partir de 2019, SLS a été séduit. « Ce biodiesel est fabriqué à partir de déchets végétaux et de flux résiduels, se félicite Gert Snel. Il affiche une consommation moins élevée que le diesel et une empreinte carbone incroyablement faible avec une réduction de 90 % du CO2, de 33 % des particules et de 9 % de l’azote. Le véhicule n’étant pas modifié, il roule au HVO ou au gazole s’il ne peut faire le plein de HVO. Le problème est qu’il coûte 40 % plus cher que le gazole et les clients ne compensent pas ce surcoût. » Du coup, SLS a consacré le HVO à huit écocombis DAF CF ou Scania, avec d’excellents retours. « En 2020, le HVO nous a évité l’émission de 1 500 t de CO2 », conclut ce DG.

Snel Logistic Solutions
SLS compense le surcoût de 40 % du biodiesel HVO en l’employant sur des écocombis de 25,25 m

18 heures d’électromobilité par jour

En 2021, SLS a enfin pu proposer de l’électromobilité à un client de la GMS, à Bruxelles. « DAF Trucks a lancé un tracteur CF Electric de deuxième génération avec une autonomie de 200 km qui suffit pour organiser des transports efficaces », s’enthousiasme Gert Snel (la précédente brève sur le CF Electric). Doté de la technologie e-power de VDL, ce tracteur dispose d’un moteur électrique de 210 kW pour un couple de 2 000 Nm, avec un pack de batteries li-ion de 350 kWh qui se réalimente en 75 minutes par recharge rapide.

« Ce camion parcourra quelque 200 km deux fois par jour, de jour comme de nuit, chaque conducteur roulant 9 heures, avec un temps de recharge de 90 minutes entre chaque tournée, anticipe Gert Snel. Mais il faudra adapter le planning et mettre en place des transports très réguliers, y compris le dimanche. Après six mois, nous pourrons décider à quel rythme nous déploierons davantage de CF électriques. »

Snel Logistic Solutions
Avec la technologie ePower de VDL et 700 kg de batteries en moins, le tracteur DAF CF Electric que vient d’acquérir SLS parcourt 200 km.