Solutrans 2010 : une édition riche en nouveautés

Avec 20 000 visiteurs, mais un petit nombre d’exposants et une faible surface d’exposition, le salon Solutrans affiche un bilan 2010 globalement positif.

- Magazine N°157
495

Dans le domaine des VU pourtant, les nouveautés présentées étaient nombreuses, à commencer par celle du nouveau Renault Master, mis en avant aux côtés des nouveaux Kangoo Maxi et Trafic 2010. Le Master était présenté notamment dans une magnifique version fourgon grand volume Kollé avec plancher en plexiglas permettant d’admirer la chaîne cinématique du châssis propulsion. Il était aussi présent sur de nombreux autres stands, dont celui de Renault Trucks qui le commercialise également. Ce constructeur proposait aussi un prototype du Maxity électrique,réalisé en partenariat avec PVI et EDF. Son autonomie maxi est d’une centaine de kilomètres pour une vitesse de pointe de 90 km/h et une charge utile intacte grâce à la législation qui permet de déduire le poids des batteries de la charge utile disponible. Une dizaine de ces Maxity électriques devraient être déployés en 2010 en France auprès de clients pilotes pour une commercialisation en 2011.

Fiat faisait la part belle à son nouveau Doblò, notamment avec une version plancher- cabine inédite, disponible en 2 empattements. Une version avec cellule frigo de 5 m3 était aussi présentée pour répondre à une attente forte du marché.

Chez les carrossiers, Durisotti proposait une très belle version TPMR du nouveau Master. Quant au stand Gruau, il mettait en valeur le fourgon Electron Labbé by Gruau : un châssis Sevelsud (PSA-Fiat) qui reçoit une chaîne de traction conçue avec Micro-Vett. Sa motorisation électrique permet 115 km d’autonomie. Ce fourgon a été étudié pour les services de messagerie avec sa porte latérale coulissante à l’arrière de la cabine et la porte latérale extérieure louvoyante électrique. La charge utile est de 1 tonne. Chez Modul System, la nouvelle gamme attirait aussi l’oeil. Les améliorations portant sur l’allégement (nouveau profilé de montants) ou la sécurité (avec des pattes de fixation à absorption d’énergie) étaient plus discrètes mais tout aussi importantes. Tout comme les nouveaux planchers et parois latérales en matériau plastique, permettant un gain de poids de 60 % sur le bois.

PARTAGER SUR