DHL Express France intègre le nouveau Sprinter à sa flotte

DHL Express France a intégré le nouveau Mercedes-Benz Sprinter en 10 et 14 m3 à sa flotte de véhicules utilitaires légers à destination de la livraison du dernier kilomètre, avec des équipements et des aménagements adaptés au métier.

2185
Sprinter DHL Express France
© Olivier Bos

Les véhicules ont été choisis et équipés pour répondre aux besoins des chauffeurs-livreurs qui les conduisent. Ainsi, ces chauffeurs ont tous à toit surélevé pour leur permettre de se tenir debout et leur éviter des troubles musculosquelettiques. Ces Sprinter disposent aussi de portes arrière 270 °, de rétroviseurs électriques rabattables et de la fonction stop&start.

Aménagés par le carrossier allemand ATV, ces VUL s’équipent également d’une cloison de séparation avec porte coulissante, d’un siège passager à strapontin, de six étagères dans la zone cargo et d’un marchepied arrière plus large et plus profond que la normale ; sans oublier un dispositif d’éclairage avec détecteur de mouvement et une caméra de recul fonctionnant portes arrière ouvertes.

Les derniers Sprinter livrés dans les prochains mois devraient en outre bénéficier du verrouillage automatique une fois les ouvrants fermés. Une technologie qui pourra aussi être ajoutée en seconde monte. Enfin, quelques véhicules sont dotés d’une boite automatique pour les chauffeurs disposant d’un certificat médical.

« Avec le Sprinter, nous arrivons à un TCO pertinent, notamment grâce à sa belle sobriété, des coûts d’entretien et des valeurs résiduelles bien maîtrisés », estime Laurent Zerafa, fleet manager chez DHL France. Au total, la flotte de DHL Express France compte 1 470 véhicules utilitaires destinés à la livraison du dernier kilomètre, dont environ 600 en propre et 600 opérés par des partenaires de transport.

Ces véhicules effectuent en moyenne 1 780 routes quotidiennes, chaque tournée comptant environ 50 arrêts et variant de 30 à 300 km. L’entreprise a pour objectif de réduire de moitié ses émissions de CO2 d’ici 2025, et d’arriver à zéro émission en 2050. « En France, nous prévoyons d’avoir donc environ 300 utilitaires électriques d’ici à 2025 dans notre flotte en propre », annonce Laurent Zerafa.

PARTAGER SUR