Stark Allemagne teste un MAN eTGM pour livrer en électrique ses clients

Le distributeur de matériaux de construction Stark Allemagne teste un porteur MAN eTGM équipé d’un chariot élévateur électrique embarqué Moffett pour livrer ses clients.
3487
Stark Allemagne
Avec Stark Allemagne, l’eTGM prouve qu’il peut livrer des matériaux de construction sur plusieurs villes d’une région.

Stark Allemagne a acquis fin novembre 2021 un MAN eTGM de 26 t et un chariot de manutention embarqué électrique Moffet E4NX. L’objectif : valider la réduction possible, pour le Land allemand du Hesse, de 210 000 t par an de CO2 émis par le transport routier sur son territoire par l’usage de camions électriques d’ici 2030. Le test, qui établira les modalités d’une e-logistique, se déroule ainsi sous le contrôle de l’université des sciences appliquées de Fulda. Il est co-financé par le Land du Hesse.

Un premier test pour l’industrie du BTP

Stark Allemagne
Le chariot électrique embarqué Moffet E4NX permet de livrer en absence de quai.

Filiale du fournisseur de matériaux de construction danois Stark, Stark Allemagne (Francfort) s’est engagé en mars 2021 à respecter l’objectif de la convention sur le climat de Paris. « Nous impliquer dans ce premier grand test pratique de l’industrie du BTP afin d’étudier le potentiel des camions électriques dans ses livraisons nous permet d’approcher cet objectif en Allemagne. Et nous bénéficions du soutien total du groupe Stark, explique Michaël Knüppel, P-DG de Stark Allemagne. Nous sommes convaincus que le thème de la durabilité sera un facteur de succès commercial pour l’avenir. » Le distributeur a d’ailleurs obtenu le soutien de ses fournisseurs Villeroy & Boch, Ardex, PCI, Wedi, Otto Chemie et Knauf. Mais aussi Bosch, OWA, Sakret, Richter Systems, Quandt et Rockwool.

Un eTGM avec chariot embarqué

Stark Allemagne
MAN a installé dans les filiales de Stark un réseau de recharge couvrant la zone de livraison.

Pour MAN, c’était l’occasion de tester son eTGM dans le cadre de livraisons de matériaux de construction dans des entrepôts et des chantiers urbains. Avec en outre le surpoids d’un chariot de manutention électrique embarqué Moffet E4NX. Un chariot alimenté par un moteur électrique de 13 kW et qui charge jusqu’à 2,5 t. Le constructeur a « analysé les tournées possibles dans trois villes différentes de la région Rhin-Main, dont Francfort et Darmstadt. » Puis « élaboré une liste d’actions pour la mise en service du eTGM. » Il a ensuite conseillé à Stark un porteur de 26 t eTGM 360 ELL.

Cet eTGM s’équipe d’un moteur électrique de 264 kW. Et dispose d’une autonomie effective de 150 à 200 km, selon la topographie et le climat. « La mise en place, dans les succursales Raab Karcher de Stark à Francfort et à Darmstadt, de bornes de recharge de 22 à 44 kW en courant alternatif ou de 150 kW/800 V en courant continu, permet aux clients de faire livrer des matériaux sur le lieu d’utilisation d’une manière climatiquement neutre », complète le constructeur.

Pollution sonore réduite

Stark Allemagne
Le test de Stark et de MAN sur le sud du Hesse promet pour le Land une réduction de 210 000 t de CO2 d’ici 2030.

Outre la réduction des émissions de GES, Stark Allemagne tire un bilan positif de l’expérience. « Après deux semaines d’utilisation dans les zones urbaines, où un camion électrique est un énorme avantage contre les nuisances sonores, les réactions de nos clients ont confirmé que nous avions pris une décision révolutionnaire en participant au projet de l’université des sciences appliquées de Fulda », conclut Timo Kirstein, directeur général des ventes de Stark Allemagne.

PARTAGER SUR