Stationnement des deux-roues thermiques : payant à Paris dès septembre

D’abord prévu par la ville de Paris pour le 1er janvier 2022, le stationnement payant des deux-roues thermiques devient payant dans la capitale au 1er septembre.
9316
Stationnement payant deux-roues Paris

À partir du 1er septembre, le stationnement devient payant à Paris pour les deux-roues motorisés thermiques, à savoir motos et scooters. Une réforme retardée qui devait initialement entrer en vigueur le 1er janvier 2022. Garer son deux-roues électrique reste cependant gratuit. Et pour cause : « Cette mesure […] vise notamment à […] inciter [les usagers] à utiliser un véhicule moins polluant », note la mairie de Paris.

Quant aux véhicules thermiques concernés, le montant de la redevance est variable. Ainsi, la mairie de Paris détaille sur son site les prochaines tarifications et modalités de paiement. Elles diffèrent selon qu’on est résident, visiteur ou professionnel.

Résidents et professionnels auront en effet droit à des abonnements à tarifs préférentiels. L’abonnement dit « résident » (5 euros par mois, 22,50 euros par an ou 45 euros pour trois ans) fait passer la redevance à 0,75 euro la journée ou 4,50 euros pour la semaine. Attention toutefois : il est interdit de cumuler l’abonnement résident pour un deux-roues thermique avec un abonnement résident pour un véhicule léger, prévient la mairie de Paris. Par ailleurs, les personnes en situation de handicap roulant en deux-roues thermiques pourront activer un droit au stationnement gratuit. Néanmoins, même quand le stationnement est gratuit, les usagers (y compris les conducteurs de deux-roues électriques) doivent présenter un ticket virtuel (gratuit).

Tarification au cas par cas pour les professionnels

La tarification se complique un peu côté professionnels. Les sommes à débourser dépendent en effet du métier exercé et de son degré de mobilité. Pour un professionnel sédentaire (liste des métiers ici), l’abonnement s’élève à 22,50 euros l’année et la redevance à 0,75 euro la journée, comme pour les « résidents » donc. Les professionnels mobiles (autre liste, ici), devront prévoir un abonnement à hauteur de 120 euros par an (« et par véhicule », précise le site de la mairie) et une redevance horaire de stationnement à hauteur de 0,25 euro. Des formules spécifiques s’appliquent pour les professionnels de santé (stationnement gratuit pour les professionnels du soin à domicile) et les professionnels publics. L’ensemble reste consultable sur la page dédiée de la mairie de Paris.

Les entreprises pourront prétendre à un nombre limité de droits de stationnement pour les deux-roues thermiques de leurs flottes : trois pour les sociétés employant moins de 10 salariés et, pour les effectifs plus élevés, un abonnement de plus « par tranche de 10 salariés supplémentaires ».

Les visiteurs préféreront le métro

Enfin, les « visiteurs » à moto ou scooter thermique, qui ne résident pas à Paris, débourseront des frais bien plus conséquents. Fractionnables par tranches de 15 minutes, les redevances dépendent cette fois des arrondissements. Dans les 1er au 11e arrondissements, il faudra régler 3 euros pour une heure de stationnement et, à l’autre extrémité de la fourchette, jusqu’à 37,50 euros les six heures. Dans les 12e au 20e arrondissements, le tarif tombe à 2 euros pour une heure et à 25 euros pour six heures.

La mairie de Paris rappelle que la capitale compte 42 000 places consacrées aux deux-roues motorisés. Et que ces derniers peuvent aussi se garer sur la bande de stationnement payant utilisée par les voitures. Le paiement de la redevance de stationnement s’effectuera soit sur un horodateur, soit via les applications mobiles PayByPhone, ParkNow et FlowBird.

PARTAGER SUR