Des stations de recharge mobiles à Wolfsburg

Le Groupe Volkswagen a annoncé le déploiement de ses premières stations de recharge mobiles à Wolfsburg, au premier semestre 2019, dans le cadre d’un projet pilote interne visant à créer un cycle de vie fermé pour les batteries.

896
Station de recharge mobile Volkswagen
© Volkswagen Group Components

Pour accompagner le développement de sa gamme électrique I.D., le Groupe Volkswagen a décidé de transformer sa division Components, chargée du développement et de la fabrication des composants des véhicules, en unité commerciale indépendante à compter du 1er janvier 2019. Cette dernière va lancer au premier semestre 2019 un projet de station de recharge mobile à Wolfsburg (Allemagne). Ce projet pilote vise d’une part à soutenir le déploiement d’une infrastructure de recharge efficace, capable de stocker de l’énergie, et d’autre part à trouver une seconde vie aux batteries des VE Volkswagen.

En effet, la station de recharge mobile développée par le Groupe est basée sur le bloc-batterie de sa plate-forme modulaire électrique (MEB), utilisé pour ses VE. Elle procure une charge rapide de 100 kW en courant continue et est capable de recharger jusqu’à quatre véhicules simultanément (deux en courant continu et deux en courant alternatif), mais aussi des vélos électriques. À titre d’exemple, une e-Golf s’y recharge à 80 % (environ 28 kWh) en 17 min en moyenne.

Un déploiement simple et flexible

La station dispose en outre d’une capacité totale de stockage de 360 kWh, soit l’équivalent de la recharge de 15 VE. Elle peut ainsi être utilisée de manière autonome, indépendamment de l’alimentation électrique. Dans ce cas, « si l’énergie de la batterie intégrée descend en dessous de 20 %, la station de recharge est échangée », précise Volkswagen. Sinon, il est possible de la connecter à une source d’alimentation, jusqu’à 30 kWh en courant alternatif, notamment pour stocker des énergies renouvelables. Le tout « sans modification structurelle ou dépense majeure », affirme Volkswagen.

« Cette flexibilité permet une approche entièrement nouvelle de l’expansion rapide de l’infrastructure de recharge, argue Thomas Schmall, président du directoire de Volkswagen Group Components. Les villes peuvent par exemple définir les meilleurs emplacements pour leurs points de recharge permanents avant d’investir dans le développement du réseau. En outre, il sera possible de mettre en place un grand nombre de stations de recharge temporaires au moment où ce sera nécessaire et précisément où cela sera nécessaire. »

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Des stations de recharge mobiles pourraient ainsi être installées « sur les parkings publics en ville, dans l’enceinte d’une entreprise ou en point de recharge temporaire lors de grands événements », imagine Volkswagen. Après Wolfsburg, le projet sera étendu à d’autres villes d’ici 2020 et le début de la production des stations.

Vers un essor de la recharge mobile ?

En France, un concept similaire existe déjà pour la recharge hydrogène, commercialisé par la société Atawey et l’énergéticien Engie Cofely. Plusieurs acteurs proposent également des stations mobiles de recharge électrique, mais dans une logique de charge à la demande ou de dépannage, comme le service présenté par la start-up Gaston au Mondial de Paris 2018 ou celui proposé par Acta Assistance depuis le mois d’octobre 2018.