Des stations à hydrogène Air Liquide à Fos-sur-Mer et Rotterdam

L’industriel Air Liquide promeut l’usage des poids lourds à hydrogène en construisant une station à hydrogène à Fos-sur-Mer et en lançant un projet international de 25 stations reliées au port de Rotterdam.

763
stations hydrogène Air Liquide
Projet de construction d'une station hydrogène Air Liquide à Fos-sur-Mer

Air Liquide démarre la construction de la sixième de stations à hydrogène pour les poids lourds au port de Fos-sur-Mer (13). L’industriel possède déjà en effet cinq stations à hydrogène de 700 bars à Paris, au Mesnil-Amelot (77), aux Loges-en-Josas (78), à Orly (94) et à Grenoble (38) (voir la brève). Cette nouvelle station est prévue dans le projet HyAMMED du programme H2Haul (Hydrogen fuel cell trucks for heavy-duty, zero emission logistics) de l’Union Européenne. Cette station alimentera prioritairement une flotte de huit 44 t à hydrogène conçus pour des trajets de 800 km et acquis par des transporteurs et les groupes Carrefour, Coca-Cola, Monoprix et Air Liquide. Délivrant 1 t d’hydrogène par jour, elle rechargera l’équivalent de vingt camions par jour ou des bus et des véhicules utilitaires. Elle entrera en service début 2022.

Des stations hydrogène Air Liquide à Rotterdam

Air Liquide s’est aussi associé au port de Rotterdam. Objectif : créer d’ici 2025 une desserte par camion à hydrogène des conteneurs destinés aux Pays-Bas, à la Belgique et à l’Allemagne de l’Ouest. Pour mémoire, Rotterdam est le premier port européen avec 14,8 millions de conteneurs équivalents 20 pieds traités en 2019. Ce projet inclut les constructeurs Iveco-Nikola et VDL, ainsi que les transporteurs Vos Logistics, Jongeneel Transport et HN Post. Le projet porte sur 1 000 poids lourds dont 500 basés au port, et 25 stations à hydrogène à grande capacité réparties dans les trois pays. Cette initiative réduirait de 100 000 t par an les émissions de CO2 que produisent les livraisons actuelles. Air Liquide et Rotterdam appellent d’autres partenaires à les rejoindre avant fin 2022 pour valider le financement du projet.

Notre précédente brève sur les poids lourds hydrogène

PARTAGER SUR