Stellantis mise sur l’économie circulaire

Le groupe Stellantis développe ses activités liées à l’économie circulaire. Son objectif : générer de nouveaux profits tout en répondant aux enjeux climatiques.
1064
Stellantis économie circulaire
L'usine de Peugeot à Sochaux. © Stellantis

Stellantis a annoncé, le 11 octobre 2022, la mise en place d’un plan global en faveur de l’économie circulaire. Ce plan devrait générer plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2030, grâce à une business unit dédiée. Il devrait aussi contribuer à atteindre un objectif de la stratégie Dare Forward 2030 : une empreinte carbone neutre à horizon 2038.

Pour ce faire, le groupe mise sur une approche à 360 °, dite des 4R (« Reman », « Repair », « Reuse » et « Recycle »). Principaux objectifs selon Stellantis : prolonger la durée de vie des véhicules et des pièces détachées et réintégrer les matériaux et véhicules en fin de vie dans les processus de fabrication de nouveaux véhicules et produits.

Stellantis : un premier hub d’économie circulaire en 2023

Cette approche innovante a fait ses preuves avec le nouveau concept Citroën Oli. En effet, ce véhicule à usages multiples reprend les principes de l’économie circulaire. Soit : une utilisation optimale et limitée de matériaux légers et recyclés, des processus de production responsables, une durabilité prolongée et une recyclabilité renforcée en fin de vie.

Stellantis lancera en 2023 son premier hub d’économie circulaire au sein du complexe de Mirafiori en Italie (ex FCA). Ce centre accueillera les activités de remise en état et de démantèlement des véhicules, ainsi que le reconditionnement des pièces détachées.

Boucles locales

Stellantis compte aussi déployer en Europe d’autres hubs d’économie circulaire, selon le modèle commercial « cradle to cradle » (du berceau au berceau). Ils fonctionneront sur le principe des « boucles locales ». Ainsi, ils permettront de conserver les produits et les matériaux au sein des différents pays. Un moyen notamment de réduire les délais de livraison pour les clients.

Enfin, grâce à l’économie circulaire, Stellantis espère quadrupler les revenus liés à la durée de vie prolongée des pièces et des services. Le groupe veut aussi multiplier par dix son chiffre d’affaires issu du recyclage en 2030, par rapport à 2021.

PARTAGER SUR