Stellantis convertit son site d’Ellesmere Port à l’électrique

Le Groupe Stellantis va transformer d’ici fin 2022 son usine d’Ellesmere Port en Grande-Bretagne en site de production de véhicules particuliers et utilitaires légers électriques.
1103
Stellantis Ellesmere Port
Source : Stellantis

Le groupe Stellantis – qui regroupe depuis début 2021 les groupes FCA et PSA – vient d’annoncer que le centre de production Vauxhall d’Ellesmere Port, en Grande-Bretagne, deviendra son premier site de production de véhicules légers électriques. Le constructeur va investir 100 millions de livres sterling (plus de 116 millions d’euros) dans la transformation du site, avec le soutien du gouvernement britannique. L’objectif : « se conformer à la décision du gouvernement d’interdire la vente de véhicules à moteur thermique dès 2030 », explique Stellantis.

Des modèles Vauxhall, Opel, Peugeot et Citroën produits d’ici fin 2022

L’usine d’Ellesmere Port s’équipera ainsi d’un nouvel atelier de carrosserie et d’une zone d’assemblage de batteries, tandis que l’atelier de montage sera modernisé ; le tout sur une surface réduite. Plusieurs modèles de véhicules particuliers et utilitaires légers électriques y seront produits d’ici fin 2022, à savoir les futurs Vauxhall et Opel Combo-e et Combo-e Life, les Peugeot e-Partner et e-Rifter, ainsi que le Citroën e-Berlingo en version VP et VUL. Ces véhicules, qui seront prochainement commercialisés, « sont tous alimentés par un moteur de 100 kW (136 ch) avec une batterie lithium-ion de 50 kW », précise Stellantis.

Ellesmere Port : la neutralité carbone comme objectif pour 2025

Ellesmere Port doit par ailleurs atteindre la neutralité carbone d’ici 2025 grâce à une aide supplémentaire de l’État. « Le site a pour objectif d’être totalement autonome en électricité et initiera sous peu une étude sur de potentiels parcs solaires et éoliens », annonce Stellantis. Le constructeur envisage également d’investir dans la création d’un nouveau centre de distribution de pièces détachées sur le site.