Stellantis détaille ses objectifs pour 2038

Le groupe Stellantis a récemment dévoilé dans le détail son programme de réduction des émissions de CO2 d’ici 2038 par le biais de l'électrification. En voici l’essentiel.
2214
Stellantis 2038
Jeep Wrangler.

Le groupe Stellantis avait dévoilé début mars 2022 sa vision pour l’électrification de toutes les marques du groupe d’ici 2038. Avec un objectif d’étape pour 2030, consistant à réduire de moitié les émissions de CO2 du groupe par rapport à 2021. C’est en effet l’objet du plan « Dare Forward ». Depuis, son président Carlos Tavares est entré dans les détails. Il précise que Stellantis va investir 30 milliards d’euros d’ici 2025 pour assurer les développements technologiques des nouvelles versions électrifiées et/ou électriques de chacune de ses quatorze marques.

Sécuriser les approvisionnements

Stellantis 2038
Usine ACC de Douvrin.

Au-delà des VP et VU cités, Stellantis veut sécuriser son approvisionnement en batteries. Le groupe a ainsi créé avec TotalEnergies et Mercedes-Benz l’Automotive Cells Compagny (ACC) pour produire 120 gigawatt/heures entre les différentes usines. Il s’agit de Kaiserslautern en Allemagne, Douvrin en France et Termoli en Italie. Pour l’Amérique du Nord, les coentreprises avec LG Energy Solution et Samsung SDI vont permettre de créer une usine à Windsor au Canada et une aux Etats-Unis.

Enfin, autre objectif pour 2038, Stellantis compte renforcer sa position dans le VUL en Europe. L’usine de montage d’Ellesmere Port au Royaume-Uni deviendra la première gigafactory de Stellantis consacrée aux utilitaires électriques, en plus de la production de VP électriques. Elle vient s’ajouter au pôle « pile à combustible » du groupe, piloté par Opel dans son usine de Rüsselsheim en Allemagne.

Un forfait Free2Move « total »

Stellantis 2038
Citroën 3 Ami, voiture électrique sans permis.

Stellantis précise également que « rendre la mobilité électrique accessible à tous constitue aussi une de nos priorités. Dans cette optique, nous travaillons pour que le TCO de nos véhicules électriques soit en 2026 équivalent à celui des véhicules à moteur à combustion interne. » Une ambition optimiste qui nécessitera d’avancer à marcher forcée.

Et qui supposera également d’inciter les consommateurs à changer leur façon de se déplacer et de détenir leur véhicule. À titre d’exemple, Free2move eSolutions proposera un forfait ALL-e Package. Ce service d’abonnement mensuel entièrement numérique comprend une solution complète de recharge statique ou itinérante et en vehicle-to-grid (V2G). Il s’inscrit dans son projet Atlante de réseau de bornes de recharge rapide européen (35 000 points en 2030).