Stellantis : Sevelnord assemblera les VUL à hydrogène

Stellantis confie à l’usine Sevelnord de Hordain (Nord) l’assemblage des utilitaires légers à pile à combustible à hydrogène, au détriment de l’usine Opel de Rüsselsheim.
880
Stellantis Sevelnord hydrogène
L'usine Sevelnord de Stellantis, à Hordain (59). © Stellantis

La future fabrication en série des VUL de Stellantis va migrer du site « pilote » d’Opel (Rüsselsheim) vers l’usine Sevelnord (Hordain). Une décision annoncée dans cette usine du Nord par Carlos Tavares, P-DG de Stellantis, le 27 octobre 2022. En effet, Sevelnord assure déjà la production des versions thermiques des VU hydrogène de Stellantis : Peugeot e-Expert H2, Citroën ë-Jumpy et Opel Vivaro-e K0 Hydrogen.

Les VUL à pile à combustible à hydrogène de Stellantis. © Stellantis

Une décision logique. Actuellement, le site de Rüsselsheim Opel reste le centre de R&D sur l’hydrogène du groupe Stellantis. Mais assembler en Allemagne des piles à combustible, des réservoirs fournis par Forvia (ex-Faurecia), des moteurs électriques et des « caisses en blanc » venus de Hordain n’est pas d’une logique industrielle imparable.

VUL hydrogène Stellantis : Sevelnord accélère la cadence

Xavier Peugeot, le patron du VUL Stellantis, nous le confiait au Mondial de l’Automobile : « Nous planifions une capacité de production de 5 000 exemplaires en 2024 et 10 000 en 2025 ». Il fallait donc passer à une autre échelle, moins artisanale. Et c’est justement le planning adopté pour basculer la production chez Sevelnord.

Une nouvelle installation de 8 000 m2, entièrement dédiée, permettra d’installer réservoirs, batteries et piles à combustible. Un changement qui réduira de moitié le temps d’adaptation nécessaire sur le site d’Opel. Et cette production se fera en parallèle de la ligne de fabrication actuelle.

« La direction et les salariés d’Hordain ont fait de leur site le premier au monde à réunir trois types d’énergies grâce à la flexibilité de notre système de fabrication », souligne Carlos Tavares. En ajoutant que « L’annonce d’aujourd’hui démontre l’engagement de Stellantis à investir en France dans les technologies les plus avancées et à soutenir la mobilité bas carbone basée sur le principe « One Company ». »