• Mots clés connexes
  • SEVE

SEVE 2007

Stéphan Saraf, SEVE: « SEVE devrait rejoindre à 100 % le groupe Reed Exhibitions »

Stéphan Saraf est directeur de Media Salon, organisateur de SEVE

- Magazine N°129
445

Flottes Automobiles : Dans quel contexte s’ouvre cette troisième édition de S. E. V. E. ?

Stefan Saraf : Alors que le marché automobile global est à la baisse, le marché du véhicule d’entreprise continue de progresser. Selon l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, les entreprises qui ont choisi la location longue durée optent pour trois à quatre services associés en moyenne : soit la maintenance pour 73 % d’entre elles, l’assistance pour 65 %, le véhicule de remplacement pour 48 % et les pneumatiques pour 39 %. Parallèlement, le full service progresse. L’évolution du secteur se fera selon trois axes : la fiscalité, l’environnement et la sécurité.

F. A. : En quoi cette nouvelle édition diffère-t-elle des deux précédentes ?

S. A. : En 2005,96 % des visiteurs étaient satisfaits de leur participation. Ils étaient 72 % en 2006. 91 % annoncent qu’ils visiteront le salon en 2007 et 75 % déclarent qu’ils sont intéressés par les conférences. SEVE était perçu comme un salon de la location longue durée et des services répondant avant tout aux problématiques des directeurs achats et des services généraux. Aujourd’hui, nous nous réorientons vers le produit pour attirer aussi bien les prescripteurs que les acheteurs. En 2005 et 2006, plus du tiers des visiteurs avait une flotte supérieure à 1 000 véhicules. Nous nous fermions à une grande partie des flottes puisque 70 % d’entre elles ne sont pas en location. SEVE s’interdisait de développer les flottes gérées en indemnité kilométrique. Lorsque les flottes comptent 30 à 40 véhicules, il n’y a pas de personnes dédiées donc nous avons essayé de contacter plusieurs directions au sein de l’entreprise. Nous ratissons plus large en allant de plus en plus loin en marketing et en communication.

Parallèlement, les deux tiers des visiteurs souhaitaient trouver les VU sur SEVE. Il n’y a plus de salon sur ce thème. Le Mondial de l’Automobile ne répondait pas aux besoins exprimés. Les visiteurs y voient les nouveautés en matière de véhicules particuliers, mais n’ont pas le temps d’y travailler. Nous avons donc décidé de créer un espace entièrement dédié aux véhicules utilitaires.

En 2005, le salon était plutôt haut de gamme, en 2006 plutôt axé sur les services. Cette année, nous nous positionnons davantage sur le produit. Notre logo – un véhicule en forme de trombone- s’adressait davantage aux acheteurs. Nous avons créé un nouveau logo – un véhicule stylisé- pour insister sur cette notion de produits. Autre nouveauté, nous rejoignons la Porte de Versailles où SEVE ne sera plus isolé puisque se tiendront également le SISEG, salon international des services généraux et des achats hors production, RH Expo, salon des ressources humaines et du capital humain, Progiforum, salon des progiciels de gestion, et Externaliser.

F. A. : Quelles sont les intentions de Reed Exhibitions en prenant une part minoritaire dans le salon ?

S. A. : A terme, l’objectif est que SEVE rejoigne à 100 % le groupe Reed Exhibitions. Pour une manifestation professionnelle, il est plus facile de convaincre des personnes qui se déplacent déjà sur les salons. Or, Reed, avec 60 salons professionnels, attire 1,6 million de visiteurs qui sont autant de visiteurs potentiels de SEVE.

SEVE 2007