Accueil Mots-clés Autopartage

Autopartage

Zity Dacia Spring

La flotte de Zity intègre 150 Dacia Spring

150 Dacia Spring ont rejoint la flotte parisienne de Zity, le service d’autopartage électrique du groupe Renault. Elles remplacent autant de Zoé, pour un parc total de 500 véhicules.
Bruno Renard CEA de Grenoble

Bruno Renard, CEA de Grenoble : « Le TCO de la flotte largement réduit avec l’autopartage »

Pour limiter le coût de sa flotte mais aussi ses émissions de CO2, le CEA de Grenoble associe son service d’autopartage 100 % électrique à l’offre locale du prestataire Citiz.

Autopartage et covoiturage : moins de véhicules, plus de mobilité

Remplacer deux véhicules par un seul demeure le meilleur moyen de réduire la taille de la flotte. Mais encore faut-il garantir aux conducteurs concernés les mêmes services, ce à quoi peuvent répondre les offres d’autopartage. Dans cet esprit, le covoiturage contribue également à diminuer le nombre de véhicules, au sein mais aussi hors de l’entreprise.
Freenow Share Now autopartage

L’autopartage Share Now s’intègre dans la plateforme de mobilité Freenow

L’application Freenow a annoncé le 12 juillet 2021 son partenariat avec l’acteur d’autopartage Share Now. Les premiers véhicules partagés seront disponibles pour les usagers en Allemagne, en France, en Espagne et en Italie dès fin juillet.
Sandrine Lauraire

Autopartage – Sandrine Lauraire, département de l’Essonne : « Les conducteurs apprécient la souplesse...

Après une phase de test avec vingt véhicules, le département de l’Essonne veut lancer l’autopartage à plus grande échelle avec 200 véhicules dont à terme 35 % d’électriques.
HUILLE-Vincent

Autopartage – Vincent Huille, Engie : « L’autopartage, une vraie réussite »

Pour Engie, la flotte parisienne de vingt véhicules électriques en autopartage est une réussite. Et des véhicules partagés sont d’ailleurs prévus à Lyon sur le nouveau site de l’énergéticien.
Engie

Véhicules partagés : les bénéfices à attendre

Le principal apport de l’autopartage reste de réduire la taille d’une flotte en utilisant les véhicules de façon plus intensive. Mais l’autopartage peut également générer des gains liés à une gestion simplifiée et automatisée. Sans oublier non plus qu’en ouvrant ses véhicules à des usages privés, l’entreprise peut aussi en attendre quelques bénéfices.

Jean-Baptiste Hamonic, maire de Villepreux : « Ouvrir à terme l’autopartage au grand public...

Au sein de l’agglomération de Saint-Quentin-en Yvelines (SQY, 78), trois entreprises proposent à leurs salariés dix véhicules en autopartage, un service qui pourrait s’ouvrir au grand public.

Autopartage – Isabelle Boinot, Crédit Agricole Immobilier Facilities : « Offrir un service supplémentaire...

À destination des salariés de la banque, le Crédit Agricole Immobilier Facilities a créé un service d’autopartage de 15 véhicules, notamment électriques, avec un bilan très positif.
Hervé Foucard, ville de Paris

Autopartage – Hervé Foucard, ville de Paris : « Assurer un service de qualité...

La ville de Paris a mis en place l’autopartage en 2008 et ce service compte actuellement 68 véhicules dont 60 % d’électriques. Voici quelques recommandations à suivre.

Autopartage : les règles à suivre

Mettre en place de l’autopartage suppose le respect de quelques règles. Première d’entre elles : l’analyse des usages et des besoins. Sans oublier non plus d’entretenir régulièrement les véhicules partagés et de communiquer auprès des salariés concernés par cette nouvelle solution. Qui peut aussi constituer une porte d’entrée vers l’électrique.
Covoiturage Klaxit Île-de-France Mobilités

Covoiturage : accord entre Klaxit et Île-de-France Mobilités

Klaxit, une application spécialisée dans le covoiturage sur les trajets domicile-travail, annonce un accord avec Île-de-France Mobilités
Kuantic Glide.io

Kuantic partenaire de Glide.io sur l’autopartage à l’international

Le télématicien Kuantic et Glide.io, la filiale de Renault spécialiste des solutions de mobilité partagée, annoncent un partenariat stratégique, à vocation internationale, pour une offre d’autopartage.
véhicules électriques autopartage Wesk

Les véhicules électriques Wesk en autopartage sans bornes de recharge

La startup Wesk a réuni 3 millions d’euros pour le déploiement de ses premiers services d’autopartage de petits véhicules électriques dans deux villes françaises d’ici fin 2021. Particularité de ces VE : ils n’ont pas besoin de borne pour se recharger.
Véhiposte Kuantic

Véhiposte et Kuantic : un service de véhicules connectés

Véhiposte et le télématicien Kuantic annoncent leur partenariat autour d’une offre baptisée « Le véhicule connecté et partagé ».
Edouard Sellier et Kevin Franco

Édouard Sellier et Kévin Franco, Pocheco : « Ne pas immobiliser les voitures 95...

Fabricant d’enveloppes basé dans la métropole lilloise, Pocheco met à disposition de ses 65 salariés des systèmes d’autopartage et de covoiturage pour optimiser leurs déplacements.
Semina Mezi, responsable administratif et services généraux au sein du groupe Avnet France.

Semina Mezi, groupe Avnet France : « L’autopartage correspond aux besoins de mobilité »

Chez le distributeur de composants électroniques Avnet, deux véhicules électriques ont été mis en autopartage pour les salariés avec l’outil spécifique proposé par un des loueurs.
Bornes EPA Paris-Saclay

EPA Paris-Saclay : l’autopartage pour électrifier

Afin de verdir un parc vieillissant, l’établissement public d’aménagement (EPA) de Paris-Saclay (91) déploie une solution d’autopartage électrique au profit des établissements présents sur son territoire dans le sud de Paris. D’ores et déjà, 60 bornes de recharge sont disponibles pour accueillir cette année les premiers véhicules électriques partagés.
autopartage Monaco Vulog Mobee

Mobee et Vulog assurent un service d’autopartage électrique à Monaco

Mobee, entité de mobilité de la société monégasque de l’électricité et du gaz (SMEG), filiale d’Engie, va utiliser la technologie Vulog pour équiper sa flotte de véhicules électriques en autopartage à Monaco.
Sur les 360 VU de pose mobile de Carglass, une dizaine roule en électrique. Avec une limite d’autonomie pour ces utilitaires, liée au poids du vitrage et des outils de services complémentaires transportés.

Carglass : passage au vert

Carglass prévoit de remplacer certains de ses véhicules thermiques par de l’électrique et de l’hybride rechargeable. Objectifs de renouvellement, sondage auprès des collaborateurs, module d’e-learning pour l’éco-conduite et autopartage : le spécialiste du vitrage automobile multiplie les solutions afin de verdir son parc de plus de 500 véhicules.

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Ils nous permettent notamment de vous proposer la personnalisation de contenu, des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt, de réaliser des statistiques afin d’améliorer l’ergonomie, la navigation et les contenus éditoriaux.

Cependant, vous pouvez à tout moment choisir de désactiver une partie de ces cookies en suivant les instructions fournies sur la page Politique de confidentialité.