Mots-clés Flottes vertes

Mot-clé: Flottes vertes

Le centre hospitalier Esquirol s’appuie sur une flotte de 122 véhicules dont 21 modèles électriques. Avec pour ces derniers un bilan écologique et économique positif après plusieurs années d’utilisation par les agents.

Centre hospitalier Esquirol : renouveler la flotte en silence

À proximité de la ville de Limoges, le centre hospitalier Esquirol développe progressivement sa flotte de véhicules électriques. Une démarche entamée en 2011 pour aboutir aujourd’hui à 31 véhicules électriques sur un total de 122. Une évolution qui est allée de pair avec la mise en commun des véhicules et une rationalisation du parc – sans surcoût.
Après avoir démarré son activité avec un Goupil, le livreur Écusson Vert a continué de miser sur l’électrique avec désormais huit véhicules électriques au total, en attendant le GNV pour les plus gros volumes.

TPE-PME : quand l’innovation passe par la collaboration

Lorsqu’il s’agit de leur flotte, les TPE et PME innovent aussi bien dans le choix des véhicules que dans l’organisation de la mobilité des salariés. Une évolution dont la réussite passe par la collaboration et le partage d’expérience avec d’autres acteurs, comme le montrent le cas du collectif Figeacteurs dans le Lot et celui d’Écusson Vert à Montpellier.
Sur une flotte totale de 322 véhicules, l’agglomération d’Agen a acquis une vingtaine de véhicules carburant au GNV et une trentaine de modèles électriques, avec un usage partagé en pool pour certains de ces derniers.

Agglomération d’Agen : feu vert pour l’électrique

Structure intercommunale réunissant 31 communes, l’agglomération d’Agen s’est mise à l’électrique mais aussi au GNV afin de réduire l’empreinte environnementale de sa flotte de 322 véhicules. Une démarche qui a amené à former les conducteurs de ces véhicules, mais aussi les agents en charge de leur réparation au sein du garage interne.
plan de mobilité solutions

Télétravail et covoiturage

Comme pour tous les plans de mobilité, la première étape de celui de Lyreco a été de réaliser une enquête sur les déplacements de ses 2 100 salariés en France.
Sur un total de 1 100 véhicules, Lyreco dispose de 450 véhicules de livraison dont 300 VUL et 150 poids lourds du 5 au 16 tonnes, avec notamment des utilitaires carburant à l’électricité ainsi qu’au GNV.

Lyreco : une flotte verte et pragmatique

Spécialiste des fournitures de bureau et des services généraux, Lyreco a misé tôt sur des véhicules électriques et GNV. Des choix innovants mais difficiles à pérenniser. Ce qui n’empêche pas l’entreprise de travailler sa performance écologique avec pragmatisme en renouvelant sa flotte et en réfléchissant aussi aux déplacements de ses salariés.
ouverture-pilat

Parc naturel du Pilat : les défis de la mobilité verte en milieu rural

Le parc naturel du Pilat regroupe 47 communes et 17 villes-portes sur 700 km2, entre Saint-Étienne (42) et Lyon (69). Ce syndicat mixte a construit dès 2010 un plan de déplacement inter-administrations (PDIA). Depuis, cette collectivité locale multiplie les expérimentations de solutions alternatives de mobilité qu’il lui faut adapter au milieu rural.
Pour une vingtaine de femmes de ménage, le prestataire de services de ménage à la demande Tidybear a fait le choix du scooter électrique avec une formation en amont, de deux heures à une journée.

Antoine Bourne, Tidybear : « Le scooter électrique moins cher et plus pratique »

Prestataire de services de ménage à la demande, Tidybear privilégie le scooter électrique comme mode de déplacement pour une vingtaine de femmes de ménage.
Mathilde Barbier est référente transports chez Akajoule.

Mathilde Barbier, Akajoule : « Le choix de la Zoé est concluant »

Chez Akajoule, spécialiste du conseil en transition énergétique, les salariés réservent un véhicule selon leurs besoins parmi les six véhicules en pool, soit quatre thermiques et deux Zoé.
Thierry Forges, président, Docuworld

Thierry Forges, Docuworld : « Un parc 100 % électrique en 2022 »

Spécialisé dans l’impression 100 % numérique avec un effectif de 65 personnes, Docuworld s’appuie sur une flotte de dix véhicules dont quatre électriques, et vise le 100 % électrique.
Pour fabriquer ses crêpes et ses glaces, Green Tukky a mis au point un tuk-tuk électrique doté d’une autonomie de 60 km et de panneaux solaires qui alimentent des machines avec une autonomie embarquée de huit heures.

Green Tukky : des glaces et des crêpes en 100 % électrique

Pour fabriquer ses crêpes et ses glaces, Green Tukky a mis au point un tuk-tuk électrique doté d’une autonomie de 60 km et de panneaux solaires qui alimentent des machines avec une autonomie embarquée de huit heures.
Véhicules verts

Qu’en pensent les loueurs ?

Pour Laurent Petit, chef du département marketing et business development du loueur Alphabet, « les petites entreprises ne connaissent pas assez bien les solutions de mobilité, d’autant qu’elles ne sont pas assujetties à la contrainte des plans de déplacement d’entreprise. »
TPE PME : Althus, livreur savoyard de courrier et de petits colis, dispose de seize véhicules dont deux hybrides pour les commerciaux et huit modèles électriques pour effectuer deux tournées d’environ 30 à 50 km par jour.

TPE-PME : des TPE qui roulent plus vert

Rouler plus vert n’est pas réservé aux grandes structures et pour se lancer dans l’aventure de l’écomobilité, les petites organisations ont même un atout majeur : leur flexibilité. Ces pionnières ont aussi à leur tête un dirigeant convaincu par la nécessité de verdir sa flotte. La rentabilité est parfois au rendez-vous et l’image de marque… toujours !
Korrigan

Korrigan : un nettoyage encore plus propre

Spécialiste du nettoyage des graffitis œuvrant en région parisienne, Korrigan multiplie les véhicules électriques dans sa flotte et adapte en parallèle ses matériels d’intervention. Avec notamment l’objectif de répondre aux attentes écologiques de ses clients du secteur public, dont la ville de Paris. Une transition écologique à un coût maîtrisé.
À Grenoble, la flotte en autopartage électrique de Schneider Electric comprend 12 Renault Zoé réparties dans quatre sites. En pratique, les utilisateurs doivent adhérer au service en ligne via la solution Auto- Partage.

Schneider Electric France : une flotte électrique et partagée

Dans l’agglomération grenobloise, le spécialiste de la gestion de l’énergie Schneider Electric a choisi l’autopartage électrique pour réduire les coûts et l’impact environnemental liés aux déplacements intersites de ses 5 000 collaborateurs. Premier bilan d’étape d’une démarche parallèle à une réorganisation des implantations physiques du groupe.
Evesa - Kangoo ZE

L’électrique au défi de la recharge

Avec l’électrique se pose pour Evesa le problème des bornes de recharge. Evesa travaille dans Paris et il est difficile de construire les infrastructures nécessaires.
Cette nacelle de 9 m en version 100 % électrique a été créée à l’occasion de la Cop21, la conférence internationale sur les changements climatiques, dans le cadre d’un partenariat entre Evesa, Nissan France, France Élévateur et Atloc.

Evesa : l’économie d’énergie en mode électrique

En charge de la gestion de l’éclairage public de Paris, Evesa doit respecter au plus près les directives locales d’utilisation de véhicules propres. Si l’entreprise trouve les modèles adaptés à son activité du côté des hybrides ou de la dernière génération de véhicules électriques, c’est vers les innovations qu’elle se tourne pour ses véhicules spécialisés.
Gulplug Selfplug

L’Ademe finance la borne de recharge automatique de Gulplug

Gulplug, la start-up qui a inventé la prise de recharge automatique, est lauréate au Concours d’innovation de l’Ademe. Les 326 000 euros du programme d’investissement d’avenir...
Le_kangourou_vert

Le Kangourou Vert : la livraison verte fait un bond

Spécialiste du transport de proximité écologique, Le Kangourou Vert livre Orléans (45), Tours (37), Auxerre (89) et Blois (41). Après avoir débuté avec trois véhicules électriques en 2009, la société possède 29 VE. Des modèles certes plus chers mais aussi plus adaptés que leurs équivalents thermiques à une activité de livraison en centre-ville.
Semi-remorque Triballat Noyal

Triballat Noyal : place à l’expérimentation

Spécialiste de l’agroalimentaire basé à Noyal-sur-Vilaine (35), Triballat Noyal se laisse depuis 2005 toute latitude pour tester de nouvelles solutions. Avec une ambition : diminuer l’impact environnemental de sa flotte d’environ 350 véhicules. Un objectif déjà atteint avec une baisse de 20 % des émissions de CO2 entre 2015 et 2018 sur certains sites.
Parmi ses 800 véhicules, la flotte d’Axéréal comprend un certain nombre de modèles en pool, VU ou VP. Et la coopérative compte sur ce pool pour familiariser l’ensemble de ses salariés aux véhicules verts.

Axéréal : le véhicule vert en culture

Pour améliorer son bilan carbone, la coopérative agricole Axéréal agit sur plusieurs leviers simultanément : depuis l’intégration de modèles verts dans sa car policy, jusqu’à la refonte du pool en autopartage. Des initiatives qui s’articulent pour faire évoluer la nature du parc et orienter les salariés vers un usage croissant des véhicules propres.
En France, DHL est à la tête de 750 véhicules dont 450 VU et 300 VP. La majorité de la flotte est en diesel Euro 5 ou 6. Le transporteur compte aussi une quarantaine de « routes vertes », dont une dizaine en propre (Zoé, Colibus et Nissan).

Dernier kilomètre (2nd partie) : les pistes d’avenir du transport

Au-delà des véhicules et de l’organisation logistique, les transporteurs multiplient les pistes de travail pour verdir leurs livraisons en milieu urbain. Éco-conduite, outils informatiques, voire même drones : cette seconde partie de notre dossier consacré au dernier kilomètre fait le point sur les pistes de réflexion.
Transport durable - Megevand Frères possède 25 remorques et 16 moteurs dont 4 modèles GNV. Parmi les véhicules roulant au GNV, le groupe s’appuie sur deux dual-fuel GNV-diesel, un full GNC, ainsi que sur un GNLC.

Dernier kilomètre (1ère partie) : les transporteurs en mode durable

Pour les transporteurs, verdir les flottes est une question de survie : pour exercer, ils doivent conserver l’accès aux centres des villes. Ces entreprises multiplient donc les démarches autour des véhicules, des entrepôts, sans oublier des leviers comme l’éco-conduite ou… les drones.
Kangoo Z.E. hydrogène

Ville de Grenoble : un parc optimisé et plus vert

Avec l’arrivée des vignettes Crit’Air et des zones à circulation restreinte (ZCR), la ville de Grenoble a décidé fin 2016 de recourir à un cabinet d’optimisation. L’objectif : mieux connaître les enjeux de fonctionnement de la flotte afin d’en programmer le renouvellement, en tenant compte des contraintes environnementales existantes mais aussi à venir.
Groupe Star's Service

Star’s Service : l’électrique pour la livraison urbaine

Le Groupe Star’s Service est spécialiste de la livraison urbaine du dernier kilomètre pour le B2B2C, sur un créneau horaire restreint de moins de deux heures. Pour se différencier, le transporteur offre à ses clients la possibilité d’assurer une livraison propre de leurs produits grâce à une flotte de 200 véhicules électriques, et fait aussi appel au GNV.
Quatre Zoé et deux Kangoo Z.E. sont offerts à la location aux Ornais par le biais du système d’autopartage Autofree61. Ces véhicules sont proposés les jours ouvrés hors des périodes de travail des agents du département.

Conseil départemental de l’Orne : une flotte électrique et mutualisée

Dans le cadre de sa démarche de département vert, le conseil départemental de l’Orne a basculé vers l’électrique dès 2014, et prévoit de posséder 50 % de véhicules électriques d’ici 2018. En parallèle, l’objectif est de mutualiser cette flotte via la location aux particuliers : six VE ont ainsi été mis à disposition des habitants les soirs et week-ends.
TCO vert ©Darius Ture-123RTF

Nouvelles mobilités : à la poursuite du TCO vert

Les adeptes des nouvelles mobilités ne cherchent pas en priorité à diminuer les coûts : leurs objectifs restent d’offrir plus de services aux collaborateurs, de fluidifier l’organisation des trajets et de réduire l’empreinte carbone. Mais la rentabilité est souvent à la clé, et ces solutions entraînent des économies parfois directes et souvent indirectes.
Nexity

Nexity : la mobilité verte pour l’immobilier

Société immobilière à la tête d’une flotte de 1 100 véhicules, Nexity teste des solutions de mobilité pour remplacer les voitures de fonction. Des solutions qu’elle veut éprouver avant de les proposer aux acheteurs de ses biens immobiliers : pour remédier aux limitations des parkings dans ses immeubles, mais aussi pour contribuer à améliorer le bilan carbone.
Château de Versailles

Château de Versailles : le parc électrique

Versailles a été l’un des premiers établissements culturels à effectuer un bilan carbone en 2009, puis une étude de mobilité en 2010. Le verdissement de la flotte a débuté en 2012 avec la vente des diesel et l’achat d’hybrides. Aujourd’hui, l’électrique, les modes de transport doux et le fonctionnement en pool se veulent les grands axes de travail.
Parmi les 43 véhicules de sa flotte, IFPEN possède cinq véhicules électriques : trois Bluecar et deux Goupil. Les Bluecar sont affectées au parc de véhicules de prêt ; les deux Goupil sont employés comme véhicules de service.

IFP Énergies nouvelles : un parc toujours plus vert

Réduction et électrification de la flotte, incitation à l’achat de vélos électriques, applications mobiles et challenges d’éco-conduite ou encore optimisation des livraisons : IFPEN a inscrit la mobilité durable au cœur de son fonctionnement. Entre 2011 et 2016, l’établissement a ainsi diminué les émissions de sa flotte de 43 véhicules de plus de 24 %.
Sur les 300 poids lourds de l’Eurométropole de Strasbourg, seize fonctionnent au gaz naturel, les autres au diesel. Strasbourg a d’ailleurs commandé en 2016 quatre bennes à ordures au gaz, et prévoit d’en acheter cinq autres cette année.

Eurométropole de Strasbourg : une pionnière des transports propres

Du diesel à l’électrique en passant par le gaz naturel, la flotte strasbourgeoise s’est adaptée aux différentes politiques publiques avec toujours le même objectif : faire reculer les émissions de ses véhicules tout en menant une réflexion globale sur la mobilité verte. Objectif atteint : entre 2015 et 2016, elle a réduit son bilan carbone de 4 %.
Application bornes de recharge véhicules électriques et hybrides - SIEIL Indre-et-Loire

Un réseau départemental de bornes électriques

En 2013, le SIEIL a investi 1,6 million d’euros dans la construction d’un réseau public de bornes de recharge pour véhicules électriques et hybrides.
SIEIL - Station de recharge rapide d'Autreche

Indre-et-Loire : l’électrique au cœur du département

Pour promouvoir le véhicule électrique en Touraine, le Syndicat intercommunal d’énergie d’Indre-et-Loire (SIEIL) travaille à verdir sa flotte depuis 2015, avec pour objectif le 100 % électrique. Ce projet s’inscrit dans une démarche beaucoup plus large puisque le SIEIL a installé 420 points de recharge publics sur son territoire entre 2011 et 2017.
La flotte de JCDecaux

JCDecaux : l’éco-conduite en haut de l’affiche

Spécialiste de l’affichage et du mobilier urbain, fort d’une flotte de plus de 2 000 véhicules, JCDecaux a débuté ses campagnes de formation à l’éco-conduite dès 2003. Des formations complétées plus récemment par des directives aux salariés de réduction de la vitesse, par une politique de downsizing de la flotte et par l’intégration de modèles propres.
Nouvelles mobilités : les grandes manœuvres

Nouvelles mobilités : les grandes manœuvres

Promis à un bel avenir, autopartage, covoiturage et PDE tardent à se développer dans les entreprises. Sans attendre l’explosion de ces nouvelles pratiques, start-ups, constructeurs, équipementiers, fleet managers et spécialistes de la location longue durée comme de la courte durée déploient d’ores et déjà leurs solutions pour s’imposer sur le marché.

Le Groupe PSA se met au vert

Autour des nouvelles mobilités, le Groupe PSA multiplie les annonces.

L’autopartage attend son explosion

L’autopartage attend son explosion

Au sein des entreprises, l’autopartage décolle très doucement alors que le secteur public se montre un peu plus en avance sur ce sujet.

Témoignage de Maryse Diot, Grand Paris Aménagement : “ L’autopartage emporte l’adhésion ”

Maryse Diot, Grand Paris Aménagement : “ L’autopartage emporte l’adhésion ”

Opérateur foncier et aménageur durable, l’EPIC Grand Paris Aménagement mise sur l’autopartage, avec 19 véhicules actuellement, pour réduire la taille de sa flotte.

Carrefour : le vert en partage

Carrefour : le vert en partage

Pionnier de la mutualisation des véhicules, Carrefour a adopté une nouvelle solution d’autopartage avec notamment des véhicules électriques. En parallèle, pour réduire l’empreinte environnementale des trajets de ses collaborateurs, l’enseigne de la grande distribution multiplie les expérimentations et travaille à son plan de déplacement d’entreprise.

Saint-Étienne. Un seul objectif : rouler plus vert

Saint-Étienne. Un seul objectif : rouler plus vert

La municipalité de Saint-Étienne mène une politique très volontariste en faveur du développement durable. Cette démarche a bien sûr un impact sur les 512 véhicules de la flotte, avec près de 17 % de modèles propres. Mais cette politique suppose aussi une réduction du nombre des véhicules, ainsi qu’une implication accrue des agents de la ville.

Le stationnement gratuit pour l’électrique

Le stationnement gratuit pour l’électrique à Nice

Les véhicules non polluants bénéficient de la gratuité de stationnement dans la ville de Nice sous deux conditions :

Métropole Nice Côte d’Azur : vers la mobilité décarbonée

Métropole Nice Côte d’Azur : vers la mobilité décarbonée

Avec comme objectif à terme d’atteindre une mobilité décarbonée, la Métropole Nice Côte d’Azur a travaillé à mutualiser et électrifier son parc roulant. Mais les actions ciblent aussi les déplacements en bus dans leur ensemble, avec un large choix de modèles verts, sans oublier l’autopartage avec le réseau Auto Bleue mis à disposition des administrés.
CNPE Civaux : le laboratoire électrique

CNPE de Civaux : le laboratoire électrique

Le choix d’une flotte de voitures électriques pour une centrale nucléaire ? Une évidence pour la facilité de recharge des véhicules ou encore pour la politique d’image. Mais d’autres paramètres influent sur ce choix, notamment économiques, qui font de la démarche d’un site comme Civaux un modèle possible pour d’autres implantations industrielles.

Des VE plutôt que des IK

Des VE plutôt que des IK

À Civaux, les contraintes d’astreinte obligent les agents à être disponibles régulièrement 24 heures sur 24 sur une semaine.

ERDF : l’électrique fait ses preuves

ERDF : l’électrique fait ses preuves

Lancé en 2011, le projet Ecoflot de verdissement de la flotte d’ERDF est en passe d’arriver à son terme. Avec plus de 1 200 modèles électriques déployés, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité possède désormais l’un des plus grands parcs électrifiés de France et ambitionne de porter ce chiffre à 2 000 véhicules d’ici fin 2016.

ERDF électrise les immeubles résidentiels

Au-delà de la démocratisation des VE dans sa flotte, ERDF entend bien se faire une place dans l’écosystème de la mobilité électrique.

CNPE de Chooz : le nucléaire passe à l’électrique

CNPE de Chooz : le nucléaire passe à l’électrique

À destination de ses collaborateurs, le Centre nucléaire de production d’électricité de Chooz (08) a récemment mis en place un service inédit d’autopartage covoituré. Ce programme englobe une trentaine de véhicules électriques, autant de bornes de recharge, et permet aux salariés d’effectuer les trajets domicile-travail gratuitement. Bilan d’étape.

Civaux : l'électrique oui, l'autopartage non !

Civaux : l’électrique oui, l’autopartage non !

Si le CNPE de Chooz a opté pour l’autopartage électrique, un site nucléaire d’EDF a retenu une tout autre solution. En effet, Civaux (86), « la jumelle de Chooz », comme le rappelle Emmanuel Pédrono, responsable de la communication du site, a fait le choix d’initier ses salariés à l’électrique avec un système plus traditionnel.

À Chooz, l’électrique fait tache d’huile

Principal employeur du département, le CNPE de Chooz n’en oublie pas pour autant les habitants des communes à proximité et leur ouvre progressivement son programme.

Hydrogène : la clé du véhicule électrique ?

Hydrogène : la clé du véhicule électrique ?

Et si le véhicule électrique n’était en réalité qu’un étage de la fusée du déploiement des nouvelles motorisations en France et non une fin en soi ? Jusqu’ici sous-médiatisé, l’hydrogène semble aujourd’hui en mesure de se développer et ce, sous différentes formes, comblant certaines des lacunes de l’électrique. Explications et état des lieux.

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Ils nous permettent notamment de vous proposer la personnalisation de contenu, des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt, de réaliser des statistiques afin d’améliorer l’ergonomie, la navigation et les contenus éditoriaux.

Cependant, vous pouvez à tout moment choisir de désactiver une partie de ces cookies en suivant les instructions fournies sur la page Politique de confidentialité.