Superéthanol-E85 : la transformation des véhicules encadrée

Attendue pour avril 2017, la législation encadrant l’homologation et l’installation de boîtiers de conversion au Superéthanol-E85 est finalement parue.

5391
Superéthanol-E85
Source : Collective du bioéthanol

Dans un arrêté publié vendredi 15 décembre au Journal officiel, le Ministère de la Transition écologique et solidaire a finalement défini les conditions d’homologation et d’installation des dispositifs de conversion au Superéthanol-E85. Ces boîtiers électroniques permettent de transformer une motorisation essence en véhicules à carburant modulable, plus connus sous le nom de Flex Fuel. Ils sont ensuite capable de rouler au Superéthanol-E85, un carburant composé de 65 à 85 % d’éthanol mélangé à de l’essence. On parle de bioéthanol lorsque le carburant est produit à partir de végétaux contenant des sucres comme la betterave, la canne à sucre, le blé ou le maïs.

Procédé de fabrication du bioéthanol
Source : Ifpen

En pratique, le boîtier s’installe entre le calculateur électronique et le moteur, pour prendre le contrôle des injecteurs de carburant. Il analyse en continu le contenu du réservoir pour détecter la proportion d’éthanol dans le carburant. Celui lui permet d’adapter le fonctionnement du moteur en conséquence, en modifiant l’avance à l’allumage et les temps d’injection. De nombreux boitiers existent sur le marché, mais sans homologation et sans réglementation sur la transformation des véhicules.

Fonctionnement d'un boîtier de conversion au Superéthanol-E85
Source : Collective du bioéthanol

Une efficacité et une installation bientôt garanties

L’arrêté du ministère garantit désormais « une efficacité minimale et une installation sécurisée », via plusieurs dispositions techniques et administratives. Tout d’abord, seuls les voitures particulières et les camionnettes essence, hybrides ou bicarburation jusqu’à 14 CV et de niveau Euro 3 ou supérieur pourront être équipées. Elles devront de plus être déjà compatibles avec le SP95-E10 et ne pas disposer d’un piège à particules.

Ensuite, l’installation ne pourra être effectuée que par un installateur agréé par le fabriquant du boîtier. Ce dernier devra en outre garantir l’absence d’interférences électriques ou électroniques, et la préservation de l’intégrité des moteurs et des systèmes de post-traitements des émissions. Enfin, les fabricants devront présenter au plus tard le 31 décembre un rapport d’activité, pour une révision de l’arrêté dans 18 mois. Les boitiers commercialisés devraient être homologués dans les prochains mois.

Une alternative intéressante pour les entreprises

Un kit de conversion au Superéthanol-E85 de la société FlexFuel Energy Development.
Un kit de conversion au Superéthanol-E85 de la société FlexFuel Energy Development.

Ces boîtiers présentent plusieurs avantages financiers. D’abord, l’E85 est actuellement commercialisé autour de 0,70 euro le litre, soit moitié moins que l’essence, voire le gazole. De plus, les véhicules fonctionnant à l’E85 sont exonérés à 50 ou 100 % de la taxe sur le certificat d’immatriculation dans presque toutes les régions, à l’exception du Centre-val de Loire et des cinq départements et régions d’outre-mer (voir notre fiche Flottes Expert).

Depuis 2014, en tant que véhicules dits « peu polluants par construction », ils sont en outre autorisés à circuler les jours de circulation alternée. Ils bénéficient aussi d’un abattement de 40 % sur leur taux d’émissions lors du calcul du malus lorsqu’ils émettent moins de 250 g/km de CO2. Enfin, la TVA sur l’E85 est récupérable à hauteur de 80 % comme pour le gazole.

Reste le problème du prix, avec des boîtiers commercialisés à partir de 700 euros, et celui des stations d’avitaillement en Superéthanol-E85, au nombre de 950 en France fin 2017. La Collective du bioéthanol met toutefois en avant la création de trois nouvelles stations par semaine et l’existence d’une application mobile pour les localiser. Sans compter que de nombreux boîtiers de conversion permettent de rouler quelle que soit la quantité d’éthanol contenue dans le carburant, soit aussi bien au SP95, au SP98 et au SP95-E10 qu’au Superéthanol-E85.