SUV compacts du segment C : foisonnement

Sur ce segment des SUV compacts, les lancements se succèdent à grande vitesse. Avec une présence toujours plus marquée des crossovers, ces SUV qui ne veulent plus qu’on les assimile à des 4x4 polluants. Les designers ont donc abaissé les pavillons de toit et dessiné des pavillons allongés et fuyants, à la manière des carrosseries coupés.
- Magazine N°274
720
Le Peugeot 3008 s’offre le 3-cyl. 1.2 PureTech en 130 ch à 140 g en boîte manuelle (31 450 euros), ou à bien 144 g en boîte auto (34 200 euros). Enfin, le PHEV de 225 ch/30 g débute à 45 500 euros ou à 51 000 euros en 300 ch/29 g et 4x4.
Le Peugeot 3008 s’offre le 3-cyl. 1.2 PureTech en 130 ch à 140 g en boîte manuelle (31 450 euros), ou à bien 144 g en boîte auto (34 200 euros). Enfin, le PHEV de 225 ch/30 g débute à 45 500 euros ou à 51 000 euros en 300 ch/29 g et 4x4.

Un des plus bels exemples en est le nouveau Renault Arkana : son profil n’en finit pas avec ses 4,57 m de long. Soit 12 cm de plus que le Kadjar à qui il fait de l’ombre ; ce dernier, en fin de vie, sera renouvelé fin 2022. L’Arkana, par ailleurs basé sur la plate-forme du Captur et non de la Mégane, et fabriqué en Corée, fait l’impasse sur le diesel et simplifie sa gamme de motorisations, uniquement en boîte auto : le 1.3 TCe se décline en 140 ch/130 g (30 100 euros) et en 160 ch/132 g (33 450 euros), complété par le 1.6 E-Tech FHEV du Captur en 145 ch/106 g (31 600 euros).

Dans le groupe Renault, soulignons aussi l’arrivée du Nissan Q...