Suzuki S-Cross : en full hybrid

Le SUV compact S-Cross de Suzuki adopte un tout nouveau 1.5 turbo-essence full hybrid pour seulement 118 g de CO2. Une réussite.
888
Suzuki S-Cross

Le Suzuki S-Cross, restylé à l’hiver 2021-2022, s’équipe d’une nouvelle motorisation full hybrid 1.5 Dualjet de 115 ch, forcément en boîte auto robotisée (à partir de 118 g et 31 890 euros TTC). Un moteur qui vient en complément du 1.4 Boosterjet de 129 ch à hybridation légère de 48 V et en boîte manuelle, qui demeure au catalogue (à partir de 120 g et 27 890 euros TTC). L’intérêt de ce full hybrid tient à la réduction de la consommation, on y reviendra. Mais il tient aussi à un meilleur agrément de conduite avec sa boîte auto et son fonctionnement en mode électrique lorsque l’on a le pied droit léger.

Si l’homologation de ce S-Cross demeure toujours assez théorique, le gain en full hybrid 1.5 Dualjet se veut réel par rapport au 1.4 à hybridation légère, surtout dans les phases de circulation urbaine ou en reprises. En effet, à 5,2 l/100 km en WLTP et tout juste 6,0 l lors de nos essais sur routes et en conduite urbaine, on gagne jusqu’à 1,0 l. Et le moteur électrique aide nettement à faire décoller la voiture, d’ailleurs assez légère à moins de 1,3 t. À vitesse élevée, sur l’autoroute, la différence se fera moins notable. On retrouvera cette sobriété accrue avec la version 4×4 Allgrip, particulièrement en utilisation sur pistes ou tout-chemin, à faible vitesse avec des relances. Un outil idéal pour les professionnels qui évoluent en zone montagneuse (36 990 euros TTC).

Un Suzuki S-Cross full hybrid 1.5 Dualjet supérieur au 1.4 Boosterjet

L’agrément de conduite de full hybrid 1.5 Dualjet est donc supérieur à celui 1.4 Boosterjet. Et l’on retrouve aussi les qualités dynamiques communes à toutes les versions de ce S-Cross. Le guidage du train avant se fait ainsi sans soucis, s’inscrivant naturellement dans les courbes, le train arrière suivant sagement. L’amortissement sait aussi ménager l’efficacité de la tenue de route sans roulis avec un bon confort des suspensions, quoique parfois un peu ferme sur de mauvais revêtements à basse vitesse. Mais seules des suspensions pneumatiques savent encaisser cela. Les prestations sont donc tout à fait à la hauteur des ambitions de Suzuki et du prix demandé, forcément supérieur à celui du 1.4 Boosterjet.

Suzuki-S-Cross-Hybrid