• Mots clés connexes
  • GNV

Les Transports BPFM acquièrent 6 camions GNL

Suite au salon Solutrans, la société de transport TBPFM a commandé six Stralis NP 460 roulant au gaz naturel liquéfié (GNL) qui viendront compléter sa flotte existante de cinq Stralis NP 400 GNL.

1760
TBPFM - Stralis NP 460 Loup
De gauche à droite : Pierre Lahutte, président de la marque Iveco, et Pascal Boué, gérant des Transports BPFM, devant un Stralis NP 460 dans sa livrée de lancement sur le stand d'Iveco à Solutrans. (c) Iveco

Cette acquisition portera à 11 les véhicules au gaz sur un parc total d’environ 150 véhicules, parmi lesquels une cinquantaine d’utilitaires, ainsi qu’une centaine de poids lourds dont 70 % d’Euro 6.

« Nous avons lancé ce projet de véhicules au gaz il y a cinq ans et avons été convaincus par les nouveaux Stralis Natural Power. La version de 400 ch au GNL a largement fait ses preuves auprès de nos clients et de nos chauffeurs, tant pour son confort que son autonomie. Avec l’acquisition du Stralis NP 460, nous espérons aller encore plus loin », a déclaré Pascal Boué, gérant des Transports BPFM.

Cette dernière version du Stralis s’équipe d’une boîte de vitesses Hi-TroniX et sa chaîne cinématique a été repensée, ce qui lui apporte un gain en puissance. « Ces nouveaux Stralis vont être exploités sur de la longue distance, en se relayant en deux équipes, et traverseront la France pour rejoindre l’Italie ou l’Allemagne », a précisé Pascal Boué.

Un développement porté par la station de Cholet

Cette démarche s’inscrit dans l’engagement de la société auprès de l’Ademe, via le programme Objectif CO2. Basée dans l’Ouest de la France sur l’axe Nantes-Cholet, TBPFM bénéficie de la mise en service de la station GNL de Cholet. « Cette station, accessible à tous les transporteurs qui souhaitent s’y approvisionner, qu’ils soient de la région ou de passage, français ou étrangers, va permettre de développer la flotte de camions roulant au gaz. Partenaires de la première heure, avec deux autres acteurs, nous avons activement travaillé pour la mettre en service et nous permettre de développer un réseau de transport respectueux de l’environnement, et tout aussi performant que celui plus classique du diesel », a conclu Pascal Boué.