Publi-Communiqué

Innovation : TCe FAP et Blue dCi, encore plus efficaces

Avec son nouveau 1.3 TCe FAP, Renault propose dans sa gamme une offre essence à la fois performante et efficiente. La marque modernise aussi ses diesel Blue dCi en adoptant la technologie de dépollution SCR.

10290
Renault 1.3 TCe FAP
1.3 TCe FAP

La procédure d’homologation WLTP a imposé aux constructeurs de revoir entièrement leurs palettes de motorisations. Vaste chantier. Chez Renault, le défi a été relevé grâce aux dernières générations de moteurs essence TCe FAP et diesel Blue dCi.

Côté essence, le bloc 1.3 TCe FAP est le fruit d’un développement commun entre Renault-Nissan-Mitsubishi et son partenaire Daimler. Ce moteur sera produit dans cinq usines à travers le monde (Espagne, Royaume-Uni, Allemagne et Chine) et devrait représenter plus de 1 million d’unités par an. C’est d’ores et déjà un pilier de la stratégie de l’Alliance pour s’adapter à un marché toujours plus tourné vers l’essence, y compris parmi les entreprises, loueurs et collectivités. Le 1.3 TCe FAP équipera de nombreux modèles de la gamme Renault : MEGANE, SCENIC, KADJAR et plus tard CAPTUR en 130 et 150 ch.

« Renault a développé de nouveaux moteurs respectant le cycle WLTP sur la mesure des émissions polluantes. Les nouveaux moteurs essence TCe FAP s’équipent ainsi d’un filtre à particules intégré comme sur les diesel. Grâce à ces innovations technologiques, les véhicules développent plus de puissance et de couple et offrent un meilleur agrément de conduite. »
Julien Mottier, chef de marché véhicules particuliers à sociétés

Ce moteur répond aux plus hauts standards de qualité puisqu’il a été élaboré selon le double cahier des charges de l’Alliance et de Daimler. Il a fait l’objet de quatre ans d’études et de mises au point, tandis que les ingénieurs l’ont soumis aux pires épreuves afin de garantir un niveau de fiabilité et de durabilité supérieur à la moyenne. Ce 1.3 TCe FAP a ainsi passé 40 000 heures sur banc moteur et en simulation, soit presque 14 ans de fonctionnement à raison de 8 heures par jour. Il a aussi subi 300 000 km de tests de validation en conditions extrêmes (canicule, grand froid, sécheresse, forte humidité, etc.). Pour renforcer sa fiabilité et abaisser ses coûts d’entretien à long terme, le 1.3 TCe FAP bénéficie d’un système de distribution par chaîne et non par courroie.

  • KADJAR
  • KADJAR

Trois niveaux de puissance

Disponible en trois niveaux de puissances (115, 140 et 160 ch), le 1.3 TCe FAP peut être associé au choix avec une boîte manuelle à 6 rapports ou avec la transmission automatique à double embrayage EDC à 7 vitesses (uniquement sur les versions TCe 140 et 160 ch). Par rapport au précédent moteur 1.2 TCe, le 1.3 TCe FAP offre des puissances accrues (jusqu’à 160 ch), un couple plus élevé (jusqu’à 17 %) et donc un agrément de conduite en progrès. Avec à la clé des accélérations plus franches et des reprises plus vigoureuses à bas régimes.

Ce résultat est le fruit d’un travail de pointe effectué sur le moteur au niveau de l’injection, de la chambre de combustion, de la réduction des frottements ou encore de l’optimisation de la suralimentation. À titre de comparaison, le 1.3 TCe FAP de 115 ch revendique 30 Nm supplémentaires de couple par rapport à l’ancien 1.2 TCe de même puissance (+ 16 %). Tandis que la version TCe FAP de 140 ch gagne 10 ch et 35 Nm (+ 17 %). Et ces performances en hausse n’entament en rien le bilan énergétique.

Le FAP adopté

L’évolution des normes de dépollution a également nécessité l’adoption d’un filtre à particules (FAP) sur le nouveau 1.3 TCe, mais aussi sur l’ensemble de la gamme TCe. Désormais, tous les moteurs essence et diesel Renault bénéficient en série de cet équipement qui permet de neutraliser les particules fines et de brûler ensuite les suies accumulées. Et pour éviter les problèmes d’encrassement du FAP, Renault a mis au point une technologie de combustion spécifique pour régénérer le système, quel que soit l’usage fait du véhicule. Avec à la clé des moteurs propres de bout en bout.

  • SCENIC
  • SCENIC

Une nouvelle ère pour les diesel Blue dCi

Ne dites plus dCi mais Blue dCi : les moteurs diesel du Groupe Renault évoluent pour répondre au cycle WLTP et offrir davantage d’efficience et de propreté. Ils adoptent notamment la technologie de dépollution par réduction catalytique sélective (SCR) avec injection d’AdBlue – un liquide à base d’urée. Soit la solution la plus efficace pour le post-traitement des NOx (oxydes d’azote). Ce système de dépollution « nettoie » littéralement les gaz d’échappement en diminuant les rejets de NOx et en éliminant la quasi-totalité des particules fines. Tout cela sans le moindre impact sur les performances.

Le système SCR intègre le catalyseur d’oxydation au niveau de la ligne d’échappement. Concrètement, il transforme les NOx en azote inoffensif et en vapeur d’eau. Déjà mise en place sur les utilitaires du Groupe Renault, la technologie SCR concerne les nouveaux diesel 1.5 dCi (95 et 115 ch), 1.7 dCi (120 et 150 ch) et 2.0 dCi (160 et 200 ch). Le Dacia Duster a été le premier VP à en bénéficier en juin dernier dans ses versions 1.5 Blue dCi (95 ou 115 ch). On retrouvera aussi le Blue dCi 2.0 en 160 et 200 ch sur TALISMAN et ESPACE. Et ces motorisations Blue dCi seront peu à peu déployées sur l’ensemble de la gamme Renault, de MEGANE à SCENIC en passant par KADJAR.

PARTAGER SUR