Des TCO équivalents pour la majorité des motorisations en 2030

Selon une étude de l’association européenne de consommateurs BEUC, le TCO des véhicules va aller en diminuant à l’avenir, quelle que soit la motorisation.

923
Des TCO équivalents pour la majorité des motorisations en 2030

D’après l’association BEUC, les politiques européennes de réduction des émissions carbone des véhicules auront un impact positif sur le coût de détention des véhicules. À l’horizon 2020, ce TCO devrait baisser, pointe l’étude : aussi bien pour leurs premiers, deuxièmes et troisièmes acquéreurs.

Sur les véhicules à combustion mis à la route avant 2025, le coût des technologies additionnelles nécessaires pour respecter les baisses d’émissions devrait être amorti sur une période de 0,7 à 1,7 an, pour des gains en carburant de 4 410 à 9 360 euros sur la vie du véhicule. Pour ceux mis à la route entre 2020 et 2025, l’amortissement sera de 2 à 4,3 ans, pour des économies de 910 à 2 510 euros sur la durée du véhicule.

Au-delà des véhicules à combustion, toutes les motorisations auront un TCO moins élevé en 2030 qu’en 2015, même en cas d’augmentation des coûts du pétrole ou de l’électricité, avance l’étude. Sur la période 2015-2030, l’association BEUC anticipe ainsi une baisse des TCO des véhicules à combustion, électriques, hybrides ou à hydrogène, avec une convergence des montants pour toutes les motorisations à l’horizon 2030, sauf pour les modèles à hydrogène. Les véhicules électriques notamment atteindront un TCO équivalent à celui des diesel sur les quatre premières années d’utilisation.