TCO Scope 2022 : des PRK records pour les VP et les VUL en 2021

L’Arval Mobility Observatory a partagé les résultats de l’édition 2022 de son TCO Scope. Au menu : après l’accalmie de 2020, des PRK records pour les VP et les VUL en 2021.
2120
TCO Scope 2022

Dans son dernier TCO Scope, édition 2022, l’Arval Mobility Observatory compile ses calculs des TCO des véhicules d’entreprises, particuliers (VP) et utilitaires légers (VUL), pour l’année 2021. Principale observation : pour ces deux types de véhicules, des TCO en nette augmentation par rapport à 2020.

Pour réaliser ses calculs, l’Arval Mobility Observatory a sélectionné les VP et les VUL les plus immatriculés en entreprise. Soit 60 VP (calculs en TTC) répartis sur six segments et 25 VUL répartis sur quatre segments (calculs en HT). Ces calculs « portent sur des couples durée/kilométrage de 48 mois et 100 000 km pour tous les véhicules », peut-on lire dans le TCO Scope.

Par défaut, toutes les variations que nous notons dans cet article, précédées par les symboles + ou -, indiquent l’évolution des chiffres par rapport à 2020.

VP : le PRK moyen le plus élevé depuis 2012

Pour les VP, le prix de revient kilométrique (PRK) moyen pondéré atteint, en 2021, 0,393 euro, soit + 5,65 %. Le TCO Scope précise néanmoins que 2020 a marqué une sorte de « parenthèse ». En effet, la pandémie de covid-19, l’arrêt de l’économie et la baisse des coûts d’usage avaient contribué au PRK relativement modeste de 0,372 euro en 2020. Inversement, le PRK des VP en 2021 retrouve, quasiment chiffre pour chiffre, son niveau de 2019 (0,392 euro). Avec son petit 0,001 euro supplémentaire, le PRK en 2021 est le plus élevé depuis la création du TCO Scope en 2012.

Le PRK moyen pondéré des VP atteint un niveau record en 2021.

Deux facteurs expliquent cette progression du PRK : d’abord et surtout une augmentation du prix des carburants ; ensuite, une hausse des prix catalogue, en lien avec la pénurie des semi-conducteurs, le prix moyen d’un VP pointant à 31 062 euros (+ 7,43 %).

Concernant les carburants, le TCO Scope insiste sur la forte augmentation (+ 21,53 %) des coûts de l’énergie, qui atteignent 6 214 euros. Autre poste à forte incidence : l’entretien pneumatiques-assurances (7 920 euros, soit + 9,9 %).

La dépréciation du VP constitue le poste le plus coûteux en termes de TCO. (Source : TCO Scope 2022)
Au fil des ans, le poste énergie (VP) a connu une hausse progressive importante, passant de 3 920 euros en 2016 à 6 214 euros en 2021. (Source : TCO Scope 2022)

VUL : un PRK moyen à + 14,1 % par rapport à 2020

De même que pour les VP, le PRK moyen des VUL s’établit aussi à un niveau record sur la période 2012-2021. Ainsi, le TCO Scope le chiffre à 0,307 euro, soit + 14,1 %.

Niveau record en 2021 pour le PRK moyen pondéré des VUL. (Source : TCO Scope 2022)

Les causes de cette évolution du TCO des VUL : d’abord, une croissance à + 57 % du poste énergie (soit 7 622 euros et 24,78 % du TCO) ; ensuite, + 10,8 % pour l’entretien-pneumatiques (23,74 % du TCO, pour 7 299 euros). Comme pour les VP, la hausse des prix catalogue des VUL (prix moyen à 25 291 euros, + 6,38 %) figure elle aussi sur le banc des accusés.

La dépréciation du VUL totalise près de 50 % du TCO. Les charges fiscales et sociales restent, a contrario, très faibles. (Source : TCO Scope 2022)
Le coût de l’énergie pour les VUL a bondi par rapport à 2020, passant de 4 849 euros à 7 622 en 2021. (Source : TCO Scope 2022)

PARTAGER SUR