Outils embarqués : un R.O.I. difficile à évaluer

Nécessitant l’achat d’un boîtier, son installation et le paiement d’un abonnement mensuel pour remonter les données récoltées, la télématique représente une dépense supplémentaire pour les flottes. Et si tous nos témoins déclarent avoir obtenu un retour sur investissement satisfaisant, celui-ci est rarement évalué avec précision car complexe à calculer.

- Magazine N°261
447
ROI Télématique embarquée = Chez Ribeaud Menuiserie, le recours à la télématique sur huit des onze VUL a notamment permis de confier les véhicules aux salariés qui peuvent les utiliser pour venir au travail le matin et rentrer chez eux le soir, sans perte de temps.
Chez Ribeaud Menuiserie, le recours à la télématique sur huit des onze VUL a notamment permis de confier les véhicules aux salariés qui peuvent les utiliser pour venir au travail le matin et rentrer chez eux le soir, sans perte de temps.

Comme pour ses utilisations, le retour sur investissement de la télématique embarquée n’est pas évalué de la même manière selon les flottes. Mais les témoignages de gestionnaires de parc interrogés montrent que la télématique serait tout d’abord source d’économies directes, souvent en lien avec les raisons pour lesquelles les boîtiers ont été installés au départ.

« Du jour au lendemain, nous n’avons plus eu d’heures supplémentaires et avons cessé d’en payer alors qu’elles n’étaient pas dues », se félicite Henrique Dos Santos pour DSN Transports et AEL Services, qui s’est lancé tôt dans la télématique justement pour cette raison. « L’investissement...

PARTAGER SUR