Témoignage de Mélodie Arenou, OGF : « Difficile d’adapter la règle d’amortissement à chaque véhicule »

Avec 3 000 véhicules en parc dont 1 000 spécifiquement équipés et 200 VP, le spécialiste des services funéraires OGF a adapté les financements au plus près des usages.

- Magazine N°217
1366
Témoignage de Mélodie Arenou, OGF :

Mélodie Arenou est responsable de la flotte d’OGF.

Au sein d’OGF, près de 1 700 véhicules sont en LLD : 200 VP, 60 véhicules de service et un peu plus de 1 400 fourgons. « Pour les véhicules spécifiques, le coût de la transformation est important. Les contrats de LLD peuvent donc aller jusqu’à cinq, voire six ans, comme pour nos véhicules avec caissons frigorifiques, mais pas plus. Pour les corbillards notamment, qui ne dépassent pas en moyenne les 20 000 km par an, il est nécessaire de les amortir sur une plus longue période et nous les achetons. Nous les conservons en moyenne dix ans. L’équilibre financier n’est clairement pas en faveur de la LLD. Il s’agit aussi d’investissements stratégiques liés à notre cœur d’activité et à l’image de l’entreprise », détaille Mélodie Arenou.

Certes, l’acquisition a ses inconvénients : « Tout d’abord, il est difficile d’adapter la règle d’amortissement à chaque véhicule. Celle-ci ne peut être que commune à un ensemble de biens. Ainsi, même si certains corbillards roulent plus et d’autres moins, la durée d’amortissement sera identique. Nous avons essayé de permuter les véhicules en fonction de leur loi de roulage mais cela s’avère trop compliqué quand ils sont disséminés sur le territoire. Mais faire évoluer 300 contrats chez un loueur se fait en un clic », explique la responsable.

La LLD amène également à « bénéficier d’une plus grande flexibilité lors des renouvellements, mais aussi à disposer plus rapidement des innovations technologiques. Ce fonctionnement permet enfin de payer l’utilisation réelle en lissant les coûts qui seront identiques chaque mois », ajoute Mélodie Arenou.

Lors de rachats de sociétés et de leurs véhicules, Mélodie Arenou a eu l’occasion de tester la LOA. « C’est une solution médiane mais qui présente les inconvénients de la location – on ne peut pas amortir sur une longue durée – sans la souplesse. Et les loyers sont plus élevés qu’en LLD », estime-t-elle.

La flotte d’OGF en chiffres

• 3 000 véhicules dont 200 VP, 1 000 véhicules funéraires, 1 300 véhicules de service et fourgons de toutes tailles, 500 camions