Témoignage – Maire de Rouen : « Nous travaillons à sensibiliser les agents »

Se conformer à la loi sur la transition énergétique, tout en maîtrisant les budgets : une équation à résoudre pour Rouen. Et la solution passe aussi par l’implication des agents.

- Magazine N°214
776
Témoignage - Maire de Rouen :

Fatima El Khili est adjointe à la mairie de Rouen, déléguée au parc automobile.

« Dès 2012, nous avons commencé à remplacer les vieux GPL ou diesels par des véhicules électriques. Malgré des moyens contraints, nous comptons une trentaine de modèles électriques : vélos, VL et VU. L’intégration de cinq véhicules électriques a permis de bénéficier de la subvention de la région Haute-Normandie, soit 5 000 euros par modèle et 5 000 euros pour trois bornes de recharge.

La mairie a créé deux pools qui rassemblent dix vélos électriques, l’intégralité des VL électriques (12 Zoé), 15 voitures de type Twingo ou 107, et un petit utilitaire. Leur mise en place a demandé un travail de sensibilisation auprès des utilisateurs mais aujourd’hui, nous comptabilisons 9 093 utilisations sur l’année, soit environ 800 utilisations par mois. Et ce fonctionnement est appelé à se développer.

Le garage emploie 26 agents au total : carrossiers, administratifs, mécaniciens. Il est certifié ISO 14001 et OHSAS 18001 : nous recourons à des produits économiseurs de carburant, à des Led pour l’éclairage de l’atelier avec des détecteurs de présence, et nous formons les personnels aux gestes de posture. Ce garage travaille pour la ville, l’agglomération et le CCAS. Et nous mutualisons les achats avec les communes autour de Rouen, avec à la clé des pièces à des conditions tarifaires intéressantes. Compte tenu de la diminution de taille du parc et de la mise en pool, il est important de conserver la qualité de service et de limiter les immobilisations. En effet, nous souhaitons réduire le parc d’une vingtaine de véhicules par an.

La flotte de la mairie compte aussi plus de vélos électriques et la ville développe les pistes cyclables. Nous sensibilisons les agents pour qu’ils prennent conscience qu’un petit trajet en ville, par exemple pour aller de la mairie au centre technique, est non seulement écologique et bénéfique à la santé, mais aussi beaucoup plus rapide.

Enfin, nous venons d’établir un PDA après une enquête auprès des agents sur les années 2014 et 2015. Il va nous aider à développer le covoiturage. Comme pour les pools, le lancement du covoiturage doit être accompagné pour que les agents en comprennent l’utilité. L’objectif : baisser les émissions de gaz à effet de serre de 24 % pour les déplacements avec les véhicules de la ville sur la période 2011-2020. »

La flotte de Rouen en chiffres

• 107 véhicules de tourisme dont 12 électriques et 95 thermiques

• 180 utilitaires dont 7 électriques et 173 thermiques

• 75 vélos dont 10 électriques et 65 classiques

PARTAGER SUR