Tendances : des véhicules propres très recherchés

Tous les constructeurs ont mesuré la préoccupation évidente des gestionnaires de parc dans l’application de la réforme de la TVS.

- Magazine N°124
554

« Les gestionnaires de parc recherchent désormais des véhicules permettant d’optimiser le coût fiscal au travers de la TVS et des taux de CO2, explique Frédéric de Jorna chez Nissan. « Ainsi, le marché tend vers une demande de modèles de segments B ou C très équipés. » Pour Mercedes, le changement de comportement des gestionnaires de parc s’est surtout traduit par une demande moindre de 4X4 dans les parcs et une diminution du nombre de marques référencées dans les cars policies. Nathalie Davenne chez Volvo, constate quant à elle « un ralentissement des processus de décision et le gel des commandes chez certains grands comptes en attendant de maitriser toutes les implications de la nouvelle taxation ». Par ailleurs, avec la nouvelle TVS basée sur les rejets de CO2, « Les gestionnaires de parc raisonnent de plus en plus en « total cost », la demande des entreprises se tourne vers des véhicules moins polluants, entrainant une baisse de la motorisation compensée par des équipements. » Mais au-delà des aspects fiscaux, Laurent Balayer chez Toyota indique avoir enregistré aussi chez ses clients « des besoins de partenariat plus avancés, en particulier dans la transparence des relations avec nos équipes et notre réseau. » Chez Peugeot, Franklin Langlois Berthelot relève pour sa part que les besoins d’externalisation des taches et d’une prestation « tout en un » sont toujours très présents. Le patron de Peugeot Parc Alliance a enregistré également des transferts de parcs qui étaient gérés selon le régime du remboursement du collaborateur en fonction des indemnités kilométriques et qui sont passés en location longue durée. Chez Opel enfin, on confirme une nouvelle fois que la nouvelle fiscalité pousse les sociétés à mieux affiner leurs demandes vers des modèles moins puissants et mieux équipés avec un intérêt marqué porté de plus en plus sur les véhicules propres notamment GNV et BioEthanol.

2007 : l’année des biocarburants ?

Renault, qui a observé aussi cette évolution, annonce qu’il va déployer prochainement sa politique produit «vert». « Nous pourrons compter alors sur de réelles nouveautés nous permettant de nous positionner comme un acteur majeur sur les thèmes de l’environnement durable. Notre marque s’engage totalement dans cette politique de véhicules propres et produira dès 2008 un million de véhicules émettant mois de 140 g/ CO2 par km parcouru, dont le tiers à moins de 120 g. »

Chez Peugeot, on mentionne pour l’heure que la gamme est aujourd’hui en phase avec les attentes de ses clients dans ce domaine comme en témoigne « le vif succès de la 407 à 140 g/CO2 ». Quant à Citroën, ce constructeur signale intervenir à la fois avec « une large gamme de motorisations HDi peu polluante associée au filtre à particules, mais également par l’utilisation prochaine des biocarburants sur les motorisations HDI et la technologie Flex Fuel pour les moteurs essence ». « Opel va introduire en début d’année 2007 la version GNV du Combo Cargo et un peu plus tard celle du nouveau Zafira », explique Philippe Peyrard. « Saab est très avancé dans le domaine du Bioéthanol avec la 9-5 BioPower. Cette gamme sera complétée par une deuxième motorisation sur 9-5 dans la deuxième partie de l’année. Chez Mercedes, l’effort a porté sur les motorisations. « Tous nos moteurs 4 cylindres diesel sont en dessous de 160 g/km d’émission de CO2 », indiquent les responsables de la marque. « Quant à la nouvelle Smart, elle sera le seul modèle en France à se placer sous les 100 g/ km de CO2 et les 3 l/100 km de consommation. Enfin, la Classe A était déjà en dessous des 140 g/ CO2 et un effort a été fait sur la Classe C pour descendre sous les 160 g/CO2. »

Vers une réduction des g/km de CO2 dans les flottes ?

Volvo pour sa part multiplie les versions FlexFuel puisque après les S40 et V50 déjà commercialisées, la C30 puis, en fin d’année, les V70 et S80 complèteront la gamme Volvo en 2007. Quant à VW, la marque allemande vient de lancer la Polo BlueMotion dotée d’un niveau d’émission de CO2 à 102 g/km. « Ce produit est le moins polluant de sa catégorie, c’est un avantage concurrentiel fort », explique Cédric Journel. « L’ensemble de nos modèles de cœur de gamme pour les flottes sont équipés de motorisation avec des taux inférieurs à 140 g/km de CO2 et ceci pour chaque marque du groupe. » Toyota, dont la Prius hybride a déjà été vendue à plus de 750 000 exemplaires, explique lui que « Le développement de notre gamme hybride dans les années à venir nous permettra de satisfaire la demande des sociétés dans de plus en plus de segments0 ». Rendez-vous donc en 2007 pour faire un premier point sur l’impact des politiques adoptées par ces constructeurs en matière de véhicules propres.

PARTAGER SUR