Thomas Couche, Cotta SAS : « Le leasing pour lisser les dépenses »

Thomas Couche, responsable de la gestion du matériel.

944
Thomas Couche, Cotta SAS :

« Pour éviter d’immobiliser des fonds et étaler les dépenses, nous prenons nos véhicules en leasing, en général sur cinq ans, et nous faisons jouer l’option d’achat en fin de contrat afin de les garder le plus longtemps possible, en fonction des réparations nécessaires et de l’usure », explique Thomas Couche, responsable de la gestion du matériel chez Cotta SAS, une société de gros-oeuvre et de génie civil.

Installée à Plancher-Bas (Haute- Saône), l’entreprise emploie actuellement sept VU (Jumper, Master, Maxity, Mascott), deux VP et une voiture de société deux places. « Nous prenons de plus en plus l’option entretien dans le contrat, surtout pour les véhicules qui roulent beaucoup, et les aménagements sont inclus. Les constructeurs travaillent tous avec des sociétés spécialisées dans l’aménagement des véhicules. Ceux-ci sont donc prêts dès la livraison. Tous les Master et Jumper sont équipés d’une galerie de toit avec gyrophares, d’un habillage bois car nous chargeons du matériel assez lourd qui endommage la carrosserie et de rangements pour matériels électroportatifs ; ils disposent aussi d’une banquette arrière pour transporter une équipe de sept personnes », détaille-t-il. Pour ses deux derniers Jumper, l’entreprise a également inclus le véhicule de remplacement dans le contrat. « Afin d’obtenir ces options et d’éviter de faire appel à la fois aux banques et aux constructeurs, nos derniers VU ont été loués auprès de Credipar mais nous mettons à chaque fois en concurrence les deux types de prestataires », précise sur ce point Thomas Couche.

PARTAGER SUR