Du tissu recyclé en fils cardés pour la nouvelle Zoé

Dans le cadre du projet « àfiler », lancé en 2015, les finitions Zen et Intens de la nouvelle Zoé ont été habillées avec un textile breveté issu de matériaux recyclés et fabriqué en France en boucle courte. Une innovation qui aurait permis de réduire de plus de 60 % les émissions de CO2 associées, en comparaison avec le procédé utilisé pour le tissu de la précédente Zoé.

1363
Nouvelle Renault Zoé
Source : Groupe Renault

Le projet a été lancé en 2015 avec le soutien de l’Ademe et du conseil régional d’Occitanie et en partenariat avec l’École nationale supérieure des arts et industries textiles (Ensait) de Roubaix.

En pratique, Renault Environnement, la filiale du groupe consacrée à l’économie circulaire, collecte les matériaux, à savoir des rebuts de ceintures de sécurité et des chutes de fabrication de tissu vierge provenant de l’industrie automobile.

Les Filatures du Parc, situées à Brassac dans le Tarn (81), se charge du découpage et du défibrage de ces matériaux, grâce à une ligne industrielle développée spécifiquement pour le projet. Les fibres obtenues sont ensuite mélangées à des fibres polyester issues du recyclage de bouteilles plastiques (PET) pour garantir une bonne cohésion.

Elles subissent ensuite une série d’opérations de cardage. Cette technique traditionnelle se base sur un système de tambours garnis de très fines pointes d’acier et tournant à grande vitesse pour démêler, diviser, étirer, paralléliser et tordre les fibres afin d’obtenir du fil à tisser, le tout sans transformation chimique ou thermique.

Enfin, le fournisseur ariégeois de tissus pour sièges automobiles Adient Fabrics France réceptionne les bobines de fil sur son site de Laroque d’Olmes, situé à 120 km des filatures, afin de procéder au tissage. Le tissu est ensuite utilisé par Renault pour fabriquer les coiffes de siège, le revêtement de la planche de bord et de la console levier de vitesses ainsi que les garnitures de porte de la Zoé, soit une surface totale de 8 m2. Un tissu qui, selon Renault, répond aux exigences « de confort, nettoyage, résistance aux UV et durabilité ».

Selon Renault, cette innovation aurait permis de « réduire de plus de 60 % les émissions de CO2 associées, en comparaison avec le procédé utilisé pour le tissu de la précédente Zoé. » « Cette démarche contribue à l’engagement pris par le Groupe de réduire les impacts environnementaux de chaque véhicule tout au long de son cycle de vie et de diminuer son empreinte carbone monde de 25 % en 2022 par rapport à 2010 », commente Jean-Philippe Hermine, directeur stratégie & plan environnement du Groupe Renault.

À noter que la nouvelle Zoé « intègre également 17,5 kg de plastiques issus du recyclage dont une partie est utilisée, pour la première fois sur la gamme Renault, dans des pièces visibles dans l’habitacle, comme les ébénisteries intérieures basses en polypropylène », ajoute le constructeur.

PARTAGER SUR