La mairie de Paris choisit Total pour son réseau de recharge électrique Bélib’

Total a remporté un appel d’offres lancé en 2019 par la mairie de Paris sur la modernisation et l’extension de son réseau de recharge électrique Bélib’. Le groupe sera en charge de plus de 2 300 bornes.
1326
Total bornes Allemagne
Photo d'illustration d'une borne de recharge électrique Total en Allemagne (C) Total

Le conseil de Paris a confié à Total la gestion pour dix ans de son réseau public de stations de recharge électrique Bélib’, le 10 novembre 2020. C’est plus précisément Total Marketing France, une des branches du groupe pétrolier français, qui a remporté l’appel d’offres face à quatre concurrents (Renault, e-Totem, Bouygues et Engie). La mairie de Paris cherchait effectivement un repreneur de ses anciennes bornes de recharge Autolib’.

Une modernisation et une extension du parc de bornes Bélib’ et Autolib’

Ce nouveau réseau regroupe celui de Bélib’, dont il reprend le nom, et l’ancien réseau Autolib’. Il comprendra à terme plus de 2 300 points de recharge (voir partie en chiffres), soit une augmentation de + 56,4 % puisque le réseau comprend actuellement 1 489 stations. Total va donc moderniser les 1 210 anciens équipements Autolib’ et les 270 stations Bélib’, et étendre le parc de bornes de recharge avec 840 points de charge supplémentaires.

Le concessionnaire s’est engagé à couvrir la fourniture, l’installation et l’exploitation technique et commerciale du réseau de bornes de la mairie de Paris. En outre, cette recharge électrique sera d’origine « 100 % renouvelable » puisque le groupe prévoit notamment « le développement d’un parc de centrales solaires en France destiné à couvrir l’intégralité des besoins en électricité de ce réseau ».

En attendant la nouvelle offre de recharge de Total, les bornes de l’ancien réseau Bélib’ vont demeurer en service dans la métropole. Les cartes Paris Recharge seront désormais proposées à un tarif trimestriel, au prorata du tarif annuel existant, soit 30 euros par véhicule pour les particuliers et 150 euros par véhicule pour les opérateurs d’autopartage.

À croire que Total s’attaque à toutes les capitales. Le groupe a remporté un appel d’offres en janvier 2020 pour le déploiement de 20 000 points de recharge à Amsterdam. Puis à Londres en septembre, pour 1 600 points de recharge. Le même mois, il a installé plus de 200 bornes à Bruxelles. Sa dernière acquisition : l’opérateur de recharge Charging Solutions (ancien groupe Viessmann) le 12 novembre dernier. Total va ainsi mettre en œuvre un réseau de 2 000 points de recharge à destination de la clientèle professionnelle allemande.

Le futur réseau Bélib’ en chiffres

Les 2 329 points de recharge regrouperont à terme :

  • 270 points de recharge Bélib’ déjà existants
  • 1 970 points de recharge neufs dont 140 dédiés aux deux-roues motorisés déployés entre mai et décembre 2021 soit :
  • 1 830 bornes simples (d’une puissance de 7 kW) pour les voitures
  • 70 bornes doubles (d’une puissance de 3 kW) pour les deux-roues motorisés
  • 80 bornes de recharge dite « rapide » (≥ 50 kW) réparties dans 10 parkings souterrains entre novembre 2021 et septembre 2024.
  • Une station existante comprenant 9 points de charge
Bélib' Total
Illustration du futur projet de Total pour le réseau de recharge Bélib’ à Paris