TotalEnergies annonce un bonus et une hausse de 6 % des salaires

Le fournisseur multi-énergies TotalEnergies a annoncé le versement d’un bonus exceptionnel équivalent à un mois de salaire pour l’ensemble de ses salariés. Il prévoit également d’augmenter les salaires en France de 6 %.
1143
TotalEnergies carburants bonus exceptionnel
Une station-service TotalEnergies de Calais (62) fermée en raison de pénuries de carburant. © shutterstock

Dans la matinée du 13 octobre, les blocages des grévistes ont été reconduits dans quatre raffineries et un dépôt français de TotalEnergies, ainsi que dans les deux raffineries françaises Esso-ExxonMobil. Et ce, malgré les réquisitions de personnels mises à exécution par le gouvernement. Face aux difficultés d’approvisionnement en carburants des station-service, TotalEnergies a donc annoncé, ce même jour, l’attribution d’un bonus exceptionnel « à l’ensemble des salariés dans le monde ».

Un bonus exceptionnel équivalent à un mois de salaire

Ce bonus exceptionnel correspondra à un mois de salaire selon TotalEnergies. Son versement s’effectuera « en décembre, sous réserve d’accords salariaux dans les divers pays et filiales concernés », a précisé l’énergéticien. Concernant le bonus exceptionnel, un plafond s’appliquera pour les salaires « élevés ». Toutefois, on peut s’interroger sur le véritable montant de ce bonus et ce que le pétrolier considère comme salaire élevé.

En effet, TotalEnergies mentionnait, dans un communiqué du 9 octobre dernier, qu’un opérateur de raffinerie du groupe en France en 2022 gagne en moyenne « 5 000 euros par mois, intéressement-participation compris. Soit 4 300 euros par mois hors intéressement ». Des montants réfutés par les syndicats. Qui avançaient plutôt des salaires « aux alentours de 3 000 euros brut par mois pour des postes à haut et très haut niveaux de qualifications ».

Vers une augmentation des salaires de 6 %

Ce bonus exceptionnel concernera les salariés « des sociétés détenues à 100 % et de celles détenues à plus de 50 %, en cas d’accord de leurs organes de gouvernance ». Toujours, le 13 octobre, TotalEnergies a également affirmé, auprès de l’AFP, qu’en plus de ce bonus exceptionnel, il augmentera les salaires de 6 % en 2023, sur la base de l’inflation de l’année 2022.

Pour rappel, TotalEnergies avait déjà proposé d’avancer à octobre les négociations annuelles obligatoires (NAO), initialement prévues en fin d’année. Mais avec la condition de la fin des blocages des dépôts pétroliers. Après négociation avec la branche professionnelle des industries pétrolières, la plupart des organisations syndicales avait signé un accord, le 3 octobre. Celui-ci convenait d’augmenter les salaires minima conventionnels de 4 % en janvier 2023. Et d’augmenter ceux de la rémunération minimale annuelle garantie de la branche professionnel pétrole de 6,7 %.

De son côté, la CGT revendique l’augmentation de 10 % des salaires et la rétroactivité de cette mesure pour 2022. Dans le détail, le syndicat justifie cette hausse de 7 % pour l’inflation et de 3 % pour le partage des richesses.