Toulouse Métropole : la ville rose passe au vert

Toulouse expérimente l’électrique

Deux Zoé, une iOn, un Kangoo Z.E et quatre stations de recharge : ce sont les dernières acquisitions expérimentées par le service public d’auto-partage récemment rebaptisé Citiz. Pour les mêmes tarifs que les 44 véhicules thermiques du service, ces modèles 100 % électriques fournis par EDF et ses filiales Sodetrel et Elease, pourront être loués dans le cadre du système d’auto-partage.

- Magazine N°195
612

« Chacune des quatre stations offre à la fois une prise classique ou une recharge rapide de 80 % de la batterie en environ 30 minutes », explique Bernard Marquié, adjoint au maire de la ville. Ces bornes, mises en place par groupe Cahors et exploitées par Sodetrel, comportent une spécificité : emmagasiner de l’énergie dans un système de stockage local. De ce fait, seuls 20 % de la charge sont fournis par le réseau, « ce qui permet de limiter les pics de consommation. Il s’agit d’une installation unique en Europe », détaille Bernard Marquié.

Un simple badge RFID, commandé sur internet, donne accès à ces bornes, comme à tous les autres points de charge de Toulouse. Pour une recharge classique, l’utilisateur devra débourser 1,5 euro par heure, tandis que le prix d’une recharge rapide a été fixé forfaitairement à 6 euros. De quoi amortir le coût de l’installation, évalué à 6 000 euros pour une infrastructure classique, et 40 000 euros pour un point de charge rapide.

Ces deux expérimentations d’une durée d’un an doivent servir à tester la fiabilité des véhicules et des bornes. « Mais à plus long terme, nous pourrons évaluer la pertinence de ces services et trouver un modèle économique à ces installations pour peut-être les étendre plus largement » conclut l’adjoint au maire.

Toulouse Métropole : la ville rose passe au vert

PARTAGER SUR