Publi-Communiqué

Le Toyota C-HR sur la route du succès

Commercialisé depuis début 2017, le Toyota C-HR séduit les entreprises et leurs collaborateurs. Son succès devrait se confirmer en 2018 avec des volumes de ventes en nette croissance.

1948
Toyota C-HR Hy-Power concept
Toyota C-HR Hy-Power concept

Lancé en France fin 2016, le C-HR a remporté un vif succès en 2017. Ce crossover aux lignes atypiques participe activement à la progression exceptionnelle de 60 % du segment des SUV compacts sur lequel il s’est adjugé le quatrième rang en 2017.

Dernier arrivé dans cette catégorie, Toyota crée l’événement et fait souffler un véritable vent de fraîcheur sur une offre parfois trop assagie. Le C-HR (pour Coupé-High Rider) arbore ainsi un design en rupture et concilie une partie basse de SUV avec une partie haute de coupé. Robuste et élancé, le C-HR marque les esprits avec des lignes taillées à la serpe.

Deuxième véhicule après la Prius à être développé sur la plate-forme TNGA (Toyota New Global Architecture), le C-HR possède tous les attributs du SUV avec ses 4,36 m de long, son habitacle aéré et son volume de coffre en phase avec son segment. Le soin apporté aux finitions et au choix des matériaux renforce la sensation de qualité. Avec le C-HR, Toyota fait l’impasse sur le Diesel et mise sur l’hybride : cette motorisation a jusqu’ici mobilisé 95 % des ventes du SUV.

• 4,36 m de longueur • À partir de 86 g/km de CO2 • À partir de 3,8 l/100 km • 516 euros d’économie sur la TVS en trois ans

L’hybride avant tout

Inauguré sur la dernière Prius, le groupe motopropulseur hybride de quatrième génération n’émet que 86 g/km de CO2 en cycle mixte lorsque le C-HR s’équipe de jantes de 17 pouces, soit une TVS nulle pendant trois ans, et par la suite de 172 euros par an. Face aux modèles Diesel et essence concurrents, l’exonération de TVS atteint plus de 500 euros sur trois ans.

De plus, sa consommation s’établit à seulement 3,8 l/100 km. Plus sobre, ce bloc hybride se fait aussi plus léger et plus nerveux. Le C-HR est proposé également avec le nouveau 4-cylindres turbo essence 1.2 l étrenné sur l’Auris et dont la puissance atteint 116 ch pour un couple de 185 Nm. Ses émissions de CO2 débutent à 135 g/km pour une consommation moyenne de 5,8 l/100 km en cycle mixte. Ce moteur est couplé à une boîte manuelle à 6 rapports ou à une transmission automatique 4-roues motrices. Comme son homologue hybride, la version essence bénéficie de la récupération de la TVA et ce, à hauteur de 20 % cette année, 40 % en 2019, 60 % en 2020 et 80 % en 2021.

Porte-drapeau de l’hybride au futur

En septembre dernier, lors de l’édition 2017 du salon de Francfort, Toyota a réinterprété le C-HR. Comme pour tout concept-car, le design extérieur et intérieur est encore renforcé mais le plus important réside sous le capot. Le concept s’articule en effet autour d’une nouvelle motorisation hybride plus puissante et plus performante que le groupe 122 ch de l’actuel C-HR de série. Cette motorisation préfigure l’extension à venir du programme hybride de Toyota, qui renforcera les performances des versions hybrides proposées sur les principaux modèles de la marque. Les détails de cet enrichissement du catalogue hybride seront dévoilés début 2018.

Au volant, le C-HR se fait très plaisant à conduire : ce crossover se pilote comme une berline compacte. Et malgré sa silhouette de SUV, les virages se franchissent sans roulis et avec une agilité sans pareil. En outre, grâce à un rayon de braquage raccourci, ce crossover se montre précis et très maniable en ville.

Avec tous ces atouts, le C-HR devrait voir ses ventes bondir de 40 % en 2018 et sa part de marché gagner deux points. En 2018, cette arme de séduction massive devrait représenter le cinquième des ventes de Toyota auprès des entreprises.

Une sécurité renforcée

Tous les véhicules de la gamme Business de Toyota se dotent des technologies Safety Sense. Avantage décisif pour la sécurité active et passive, le pack Toyota Safety Sense comprend le système de sécurité précollision, l’alerte de franchissement de ligne, la gestion automatique des feux de route, la lecture des panneaux de signalisation, le régulateur de vitesse adaptatif et le système de précollision avec détection des piétons. Pour Toyota, les avancées technologiques ne doivent pas se cantonner aux modèles haut de gamme, mais profiter au plus grand nombre. Depuis l’an dernier, le pack Safety Sense équipe ainsi de série la Yaris dans toutes ses finitions. En VP ou en VUL, la citadine a obtenu la note maximale de 5 étoiles aux derniers tests réalisés par Euro NCAP.

PARTAGER SUR