Toyota Motor Europe : le fret ferroviaire pour réduire les émissions de CO2

Toyota Motor Europe (TME) inaugure une liaison ferroviaire pour transporter des véhicules neufs entre la France et le Royaume-Uni. L’objectif : réduire de 10 % les émissions de CO2 de l’ensemble du réseau logistique européen, afin de le décarboner progressivement.
1970
toyota fret ferroviaire
Toyota © S Dhote 4

Grâce au fret ferroviaire, Toyota Motor Europe achemine depuis mi-janvier 2022 des véhicules neufs entre la France et le Royaume-Uni. Le constructeur utilise ainsi, pour une durée de six ans, le tunnel sous la Manche pour rallier sa plate-forme logistique de Valenciennes depuis son dépôt anglais de Toton, près de Derby. Une démarche en faveur du fret ferroviaire qui s’inscrit dans un programme européen d’envergure. L’objectif : décarboner l’ensemble de sa logistique en Europe. Dans le détail, les transporteurs Getlink et le groupe CAT vont acheminer 70 000 voitures neuves par an pour le compte de Toyota. Cela représente près de 270 trains. Les Corolla Hybrides produites au Royaume-Uni seront livrées à Valenciennes. Idem pour les Yaris, dans le sens inverse d’acheminement.

Réduire les émissions de CO2 et gagner en temps de livraison

« Le démarrage de cette liaison de fret ferroviaire entre la France et le Royaume-Uni marque une étape importante dans notre démarche de réduction progressive des émissions carbone, en améliorant nos opérations par des solutions innovantes et plus vertes », a expliqué Jean-Christophe Deville, responsable de la logistique des véhicules chez TME, le 24 février 2022. Réduire de plus de 10 % le CO2, c’est en effet l’objectif visé par Toyota Motor Europe pour l’ensemble de sa logistique européenne. Un objectif qui concerne également les délais de livraison, réduits de 50 %. Toyota innove donc puisqu’il devient le seul constructeur à utiliser le tunnel sous la Manche pour transporter des véhicules neufs.

Fret ferroviaire : d’autres projets en Europe

Toyota prévoit d’utiliser le fret ferroviaire pour ses principales routes logistiques européennes d’ici à 2024. Prochain projet pour avril 2022, l’inauguration d’une toute nouvelle liaison ferroviaire entre le site de Valenciennes et celui de Kolin en République tchèque. Ensuite, d’autres trajets depuis la France vers l’Italie, l’Espagne et la Turquie seront concernés par le fret ferroviaire. À terme, TME prévoit de faire l’économie de plus de 7 millions de kilomètres de transport par camions chaque année.